Sommaire
Senior Actu

217 médicaments en vente libre dans les pharmacies

Nicopass, Vicks, Maalox, Cetirizine, Aspro, etc. Des noms de médicaments biens connus du grand public, qui seront désormais présentés « en libre-service » devant les comptoirs des pharmacies. En effet, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a présenté hier la liste des 217 « médicaments de médication officinale » répondant aux maux les plus courants : lutte contre la douleur, la toux, la fièvre, etc. Tout cela, selon le gouvernement, dans le but d’instaurer une logique de concurrence entre les officines, et donc de faire baisser les prix.


Jusqu’à maintenant, tous les médicaments, mêmes ceux commercialisés sans prescription, étaient conservés derrière le comptoir de votre apothicaire. Mais gros changements depuis hier ! En effet, le décret intitulé « médicaments de médication officinale », autorise désormais la mise à disposition de certains produits devant le comptoir des pharmacies, en accès direct aux clients, dans un espace spécialement dédié à cet effet.

Dans ce contexte, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) a été chargée de définir la liste des médicaments concernés par cette mesure « selon des critères visant à garantir la sécurité sanitaire et la sécurité des patients » précise le communiqué. A partir de ces premiers critères, une liste a été établie par l’Afssaps : elle compte 217 spécialités pharmaceutiques couvrant 71 domaines thérapeutiques, 12 médicaments à base de plante et 19 médicaments homéopathiques. Une liste qui à terme, pourrait s'allonger au fil du temps suivant les médicaments soumis à l'Afssaps par les laboratoires.

Certains médicaments ont été exclus de cette liste pour des raisons de sécurité, souligne encore le communiqué, en particulier ceux ayant des contre-indications majeures particulières ou des interactions médicamenteuses. D’autres médicaments, notamment destinés à la population pédiatrique, ont également été écartés du fait d’un niveau de sécurité insuffisant pour une utilisation en automédication.

Rappelons qu’un médicament est dit de médication officinale lorsqu’il est destiné à soigner des symptômes courants pendant une courte période, qui ne nécessitent pas l’intervention d’un médecin, et doivent être accompagnés des conseils du pharmacien. Il dispose de plus, d’un conditionnement (dosage, durée de traitement) et d’une notice d'information adaptés. .../...
217 médicaments en vente libre dans les pharmacies

Par ailleurs, le décret prévoit un accompagnement de cette nouvelle mesure auprès du public par la mise à disposition d’informations émanant des autorités de santé. Des documents grand public ont ainsi été élaborés afin de préciser les règles d’or d’automédication responsable et bien maîtrisée. Il s’agit aussi d’apporter une information générale sur la mesure ou une information à portée pédagogique pour les patients souhaitant recourir à l’automédication dans des pathologies courantes de l’adulte telles que la douleur, l’herpès labial, le rhume, la rhinite, la conjonctivite allergique, etc.…

Ces documents qui seront disponibles en pharmacie, sont complétés par trois cartes mémo également destinées au public, reprenant les messages essentiels concernant les trois antalgiques les plus utilisés en automédication, le paracétamol, l’ibuprofène et l’aspirine. Sur le même principe, trois fiches d’aide à la dispensation ont été élaborées pour les équipes officinales.

L’Afssaps rappelle enfin, que comme pour tout médicament, les médicaments en accès direct sont susceptibles de provoquer un effet indésirable grave et/ou inattendu et qu’il doit obligatoirement être immédiatement déclaré par les professionnels de santé aux centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV).

Questions-réponses médication officinale : les médicaments en accès direct

1. Qu’est-ce que les médicaments de médication officinale ? Où puis-je les trouver ?
Le terme médication officinale désigne les médicaments destinés à traiter des symptômes courants et bénins, pour une durée limitée, sans l’intervention du médecin, avec l’aide du pharmacien, comme par exemple les douleurs légères ou modérées, la fièvre, le rhume, les maux de gorge, l’herpès labial (bouton de fièvre), le reflux gastro-oesophagien occasionnel, etc. Ils sont disponibles en accès direct, dans un espace spécialement réservé uniquement dans les pharmacies. Toutes les pharmacies ne proposent pas de médicaments accessibles directement, la décision de les proposer appartenant au pharmacien.

2. Ces médicaments sont-ils différents des autres ?
Ces médicaments répondent aux mêmes exigences que les autres médicaments, c'est-à-dire que la qualité de leur fabrication, leurs bénéfices et leurs risques ont été évalués par les autorités de santé. La médication officinale concerne uniquement des médicaments disponibles sans ordonnance. Parmi ces médicaments, seule une partie peut être présentée en accès direct, s’ils répondent à certains critères (indication, dosage, notice, boite spécialement étudiés) pour vous permettre de les choisir et de les utiliser sans une prescription médicale.

3. Comment choisir moi-même un médicament ?
Pour vous aider à choisir le médicament, lisez les informations inscrites sur la boîte : est-ce que l’indication correspond à vos symptômes ? Est-ce que vous connaissez la ou les substance(s) active(s) ? Dans tous les cas, faîtes valider votre choix par votre pharmacien. Il vous donnera des conseils pour bien utiliser le médicament ou vous proposera une solution alternative si le médicament que vous avez choisi n’est pas adapté à votre situation.

4. Ces médicaments sont-ils moins dangereux que les autres ?
En règle générale, leurs risques sont faibles. Mais ils ne sont jamais nuls : comme tout médicament, les médicaments de médication officinale peuvent entrainer des effets indésirables ou interagir avec d’autres médicaments, avec certains aliments ou avec des boissons (alcool).

Vous devez donc suivre les mêmes règles que pour un médicament prescrit par votre médecin.
Avant de commencer le traitement, lisez toujours la notice : elle vous apporte des informations importantes pour utiliser votre médicament de la façon la plus efficace possible et dans les meilleures conditions de sécurité. Ne prenez pas de votre propre initiative plusieurs médicaments différents car leurs effets peuvent se cumuler ou au contraire s’opposer. Si vous suivez déjà un autre traitement, signalez-le toujours à votre pharmacien.

5. Est-ce que je peux soigner mon enfant avec un médicament disponible en accès direct ?
Certains médicaments disponibles en accès direct sont adaptés à une utilisation chez l’enfant à partir d’un certain âge. Quand vous choisissez un médicament pour votre enfant, il est indispensable de demander conseil à votre pharmacien qui pourra vous orienter, si nécessaire, vers une consultation médicale.

6. Si je suis enceinte, puis-je choisir moi-même un médicament ?
Attention, certains médicaments peuvent être dangereux durant la grossesse. Demandez systématiquement l’avis de votre pharmacien avant de prendre un médicament.

7. Pour quelle durée puis-je utiliser ces médicaments ?
Ces médicaments sont destinés à des traitements de courte durée, tant que les symptômes restent bénins. Les durées de traitement recommandées dépendent des situations : respectez ce qui est indiqué dans la notice ou conseillé par votre pharmacien.

8. Que faire si ces médicaments ne me soulagent pas rapidement ?
Si vos symptômes persistent ou s’aggravent, demandez l’avis de votre pharmacien ou de votre médecin. Indiquez-leur toujours les médicaments que vous avez pris de vous-même pour vous soulager.

9. Que faire en cas de problème (effet indésirable) survenant en cours de traitement ?
Si vous présentez un événement indésirable (même mineur), signalez-le à votre médecin ou votre pharmacien. Il vous donnera la conduite à tenir pour votre traitement.

10. Dois-je parler de ces médicaments avec mon médecin ?
Lors d’une consultation ou de tout acte de soins, parlez-en avec votre médecin (ou votre chirurgien dentiste) en lui indiquant le médicament que vous avez pris de vous-même : il suit votre situation personnelle (si vous souffrez d’une maladie au long cours par exemple) et il est nécessaire qu’il ait connaissance de l’ensemble des médicaments que vous prenez.

Liste des médicaments concernés par spécialité

Médicaments en libre accès : une fausse bonne idée, selon le PS

Le Parti socialiste rappelle que le médicament n'est pas un bien de consommation comme un autre et qu'il doit répondre essentiellement à des critères d'efficacité et de sécurité sanitaire.

Cette mesure ne peut fonctionner correctement, estime le PS dans un communiqué, que si elle est accompagnée des conseils du pharmacien. Lui seul peut prodiguer les conseils adaptés, en pointant les effets secondaires, en alertant sur les contre-indications. En outre, rien ne garantit que les prix des médicaments vont effectivement baisser. Il ne faudrait pas que le libre accès à ces médicaments soit les prémices de la fin du monopole des pharmaciens au bénéfice des grandes surfaces.

Et le Parti socialiste de conclure : "Le pouvoir mène une politique de santé au rabais avec son lot de franchises médicales et de déremboursements. De nouveaux déremboursements sont sans doute d'ailleurs à prévoir, d'autant plus que le déficit 2007 de la sécurité sociale vient d'être réévalué par la Cour des comptes d'au moins 1 milliard d'euros, à 10,5 milliards d'euros".


Publié le Mercredi 2 Juillet 2008 dans la rubrique Santé | Lu 11289 fois