Sommaire
Senior Actu

12 mars 2009 : 2ème Journée mondiale du Glaucome

À l'occasion de la deuxième Journée mondiale du glaucome, qui se tient le 12 mars 2009, les plus grands experts mondiaux de la maladie travaillent ensemble afin d'aider à sensibiliser les patients atteints d'un glaucome et ceux qui courent le risque d'en être atteints. Rappelons qu’à l'échelle planétaire, cette pathologie constitue un défi épidémiologique touchant environ 4% de la population et que 50% des cas demeurent non diagnostiqués. Soulignons également que le glaucome est la deuxième cause de cécité dans le monde…


« La Journée mondiale du glaucome nous donne l'occasion de sensibiliser les patients atteints de glaucome et les personnes à risque en les informant et en leur offrant des conseils pratiques au sujet de l'importance d'un diagnostic précoce et d'un traitement approprié » affirme à cette occasion le Dr Remo Susanna, président de l’Association mondiale des personnes atteintes de glaucome (World Glaucoma Patient Association - WGPA).

Cinq conseils pour aider à prévenir la perte de la vue et à bien gérer le glaucome
Afin de soutenir les activités de la Journée mondiale du glaucome 2009, le laboratoire Pfizer Ophthalmics collabore avec les plus grands experts mondiaux dans le but de présenter les cinq conseils de base visant à aider à prévenir la perte de la vue et à bien gérer le glaucome.

Les patients et les professionnels des soins de la vue peuvent utiliser ces « cinq conseils » comme rappels utiles leur permettant de s'assurer de la bonne gestion du glaucome :
- N'oubliez pas de passer un examen complet de la vue incluant une évaluation de votre nerf optique
- Connaissez votre pression oculaire ou votre pression intraoculaire
- Prenez vos médicaments tels que prescrits
- Connaissez vos facteurs de risque - Apprenez à connaître la maladie
- Consultez un professionnel des soins de la vue si vous êtes une personne à risque - Un diagnostic précoce et un traitement approprié peuvent contribuer à diminuer l'incidence globale du glaucome.

La campagne All Eyes on Glaucoma cherche également à sensibiliser davantage le public en ce qui concerne les facteurs de risque du glaucome, à souligner l'importance vitale de passer régulièrement un examen complet de la vue comportant une évaluation du nerf optique, et à mettre l'accent sur l'importance d'un traitement approprié à toutes les phases de la maladie.

« La perte de la vue causée par le glaucome est permanente. Si vous croyez être à risque, un diagnostic précoce et un traitement approprié pourraient être votre meilleure chance de conserver votre vue à long terme » indiqué le Dr Robert N. Weinreb, ancien président de la Société américaine du glaucome, ancien président de l'Association mondiale du glaucome et professeur distingué d'ophtalmologie à l'Université de Californie, San Diego, États-Unis. « C'est pourquoi j'appuie cette initiative ; j'encourage toute personne à risque à passer régulièrement un examen complet de la vue comprenant une évaluation minutieuse du nerf optique et de la pression oculaire ».

Compte tenu du fait que le glaucome peut ne pas présenter de symptômes précoces, il est important de connaître les facteurs de risque et d'en discuter avec un professionnel des soins de la vue.

Parmi les principaux facteurs de risque du glaucome on compte :
- Vieillissement
- Antécédents familiaux de glaucome
- Pression intraoculaire élevée
- Myopie importante
- Descendance africaine (glaucome à angle ouvert)
- Descendance asiatique (glaucome à angle fermé).

D'un point de vue humain et économique, le fardeau global du glaucome est considérable à toutes les phases de la maladie. Étant donné que les conséquences de la maladie augmentent au fur et à mesure que celle-ci évolue, une gestion proactive du glaucome pourrait aider à réduire le fardeau global pour les patients, la société et l'économie de la santé.

Pour les patients, le fardeau de la maladie est caractérisé par son incidence sur leur vie quotidienne, y compris sur leur santé physique, sociologique et mentale. Des études montrent que pour les patients atteints d'un glaucome le risque de faire une dépression est de 63% plus élevé et que près de 35% des patients nouvellement diagnostiqués présentent des symptômes de nervosité, d'anxiété ou de stress.

En outre, les conséquences de la perte de la vue causée par des dommages irréversibles au nerf optique peuvent gravement affecter l'indépendance du patient. Cette perte d'indépendance se traduit, par exemple, par une incapacité à conduire et à effectuer des tâches quotidiennes fondamentales en raison de la sensibilité à la lumière, de problèmes d'éblouissement, d'une vision floue et de difficultés à voir dans les endroits sombres.

Outre ces répercussions sur la vie des patients, le glaucome entraîne un fardeau économique constitué de coûts directs et indirects qui augmentent au fur et à mesure que la maladie évolue. Par exemple, les coûts directs pourraient inclure les médicaments, les visites chez un professionnel des soins de la vue et les interventions, tandis que les coûts indirects pourraient inclure la perte de productivité et les journées manquées au travail. Le diagnostic et le traitement précoces de la maladie peuvent aider à réduire les coûts liés aux phases plus avancées de la maladie, diminuant ainsi le fardeau économique global imposé à la société.

« J'ai vu de mes propres yeux les conséquences majeures du glaucome sur la vie quotidienne des patients. C'est pourquoi je crois qu'il est crucial de rehausser l'importance de la santé oculaire » déclare M. Clive Migdal, président de la Société européenne du glaucome et consultant en ophtalmologie pour le Western Eye Hospital de Londres, au Royaume-Uni. « En plus d'avoir une incidence sur la vie des patients, le diagnostic tardif entraîne souvent une augmentation des coûts des soins de santé pour le patient et l'ensemble de la société ».

Précisons que « Glaucome » est le nom donné à une série de maladies dévastatrices qui causent des dommages irréversibles au nerf optique. S'il n'y a aucune intervention, ces dommages peuvent entraîner une grave perte de la vue.

Le glaucome est habituellement détecté par la mesure de la pression oculaire, également connue sous le nom de pression intraoculaire. Lorsque la pression oculaire augmente au fil du temps, le nerf optique est endommagé. À l'échelle mondiale, on estime que 6,7 millions de personnes ont perdu la vue en raison d'un glaucome et que 70 millions de personnes vivent avec la maladie.

Les deux formes de glaucome les plus courantes sont :
- Glaucome à angle ouvert - lorsque la pression oculaire augmente au fil du temps en raison d'un mauvais drainage de l'humeur aqueuse.
- Glaucome à angle fermé - lorsque l'iris est trop près du canal de drainage (trabéculum cornéoscléral).

Le seul facteur de risque modifiable du glaucome est la pression oculaire élevée, quoi qu'il demeure possible que la maladie se développe même en son absence. En raison de l'accumulation de fluides naturels produits par l'oeil, la pression oculaire cause des dommages permanents au nerf optique, à savoir le « câble » que l'oeil utilise pour communiquer avec le cerveau.

Une pression oculaire élevée peut être présente sans symptôme évident. Ainsi, les patients ne peuvent pas savoir qu'ils en souffrent s'ils ne font pas examiner leur vue régulièrement. En fait, il est possible qu'une personne ne remarque aucune perte de la vue avant que son nerf optique soit endommagé à 40% ou plus. La pression intraoculaire est un facteur de risque facilement identifiable ; toutefois, les personnes qui ont une pression intraoculaire jugée normale peuvent quand même courir le risque de souffrir d'un glaucome.


Publié le Jeudi 12 Mars 2009 dans la rubrique Santé | Lu 7261 fois