Sommaire
Article publié le 04/04/2018 à 01:00 | Lu 1661 fois

Mobil home : une autre manière de prendre des vacances

Selon un récent sondage réalisé pour le compte de la société Siblu, l’un des principaux acteurs de l’hôtellerie en plein air, plus du tiers (36%) des acheteurs sont des retraités et 38% ont 61 ans en moyenne. Ils disposent d’un agenda très flexible et peuvent ainsi faire plusieurs courts et longs séjours en camping dans l’année, sans avoir à anticiper une réservation. Détails.


Avant d’entrer d’aller plus loin, rappelons en quelques mots, ce qu’est un mobil home : comme son nom anglais le laisse supposer, il s’agit d’une maison mobile pouvant servir de résidence permanente ou secondaire. Elle doit être habitable à longueur d'année, construite sur un châssis remorquable et non sur fondations permanentes. Elle est aussi destinée à être raccordée aux services publics.
 
Ceci étant, plus du tiers des acheteurs de mobil home, 36% sont des seniors. Selon cette enquête de Siblu, ils ont en moyenne 61 ans. « Avec en moyenne 10% d’augmentation de ventes de mobil home, depuis quelques années nous sommes très confiants pour l’avenir. Les seniors, véritables « early adopters », sont ceux qui adhérent les plus à ce mode de vie en plein air » indique Mikaël Quilfen, directeur marketing et communication de l’entreprise.
 
Le fait est que ce type d’« habitat » permet de tisser des liens forts avec sa famille d’une part, mais également avec d’autres propriétaires. Cela offre aussi la possibilité de vivre des instants uniques avec les petits-enfants lors de vacances en plein air certes, mais avec le confort d’une maison.
 
Qu’ils choisissent ce mode de vie uniquement pour les vacances ou simplement pour avoir un pied à terre et s’évader à tout moment, les seniors sont probablement les plus emballés par ces résidences secondaires « nouvelle génération » qui se trouvent en moyenne à moins de 2h ou 3h de chez eux ! L’aller-retour est facile à réaliser même pour une ou deux nuits. D’autant que ces propriétaires ont généralement un agenda très flexible du fait même qu’ils sont à la retraite !   
 
« Grace à l’achat de mon mobil-home je peux partir en weekend aussi souvent que je le souhaite l’esprit libre. Cela permet de casser la routine. Sur place, je n’ai ni à me préoccuper du jardinage, ni du bricolage, il n’y a pas d’entretien ! Pas comme à la maison où il y a toujours quelque chose à faire ou à régler » remarque Philippe, propriétaire d’un mobil-home au village Siblu au Bois Masson. 
 
Et d’ajouter : « dès que j’arrive dans le village je suis détendu (…) Mon emploi du temps est réservé à la détente entre mes longueurs à la piscine, mes balades sur la plage avec les amis et le programme d’animation proposé par le centre (spectacles, tournois sportifs…); et puis on se retrouve pour un apéro/café ou un diner à deux ou entre amis propriétaires. Une ambiance de vacances, festive tout au long de l’année à proximité de chez moi ».
 
Autre avantage et non des moindres : il est bien évidemment possible de louer votre mobil home à d’autres vacanciers pendant certaines périodes de l’année, ce qui permet de réduire les factures et de générer des revenus locatifs. Précisons que ceci est géré entièrement par les équipes Siblu.
 
*L’étude a été menée entre le 10 et le 11 mai 2017 auprès d’un échantillon de 1019 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.