Sommaire
Article publié le 13/10/2003 à 00:00 | Lu 612 fois

France – La région Île-de-France accentue ses efforts en faveur des seniors


Face au vieillissement de la population, la région Île-de-France renforce son intervention en faveur des personnes âgées, via l’amélioration de l’hébergement et de l’accueil des personnes dépendantes d'une part, et en développant le soutien à domicile d’autre part. Francine Bavay, vice-présidente chargée des solidarités au Conseil régional, a ainsi fait voter, lors de la commission permanente du 2 octobre dernier, une aide de 3,6 millions d’euros pour 18 nouvelles opérations. Cette enveloppe financera par exemple des travaux de sécurité à la Maison de retraite « La Garenne » à Souppes-sur-Loing en Seine et Marne, la restructuration-humanisation de l’EHPAD « Richard » à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, la création d’un établissement pour personnes âgées dépendantes à Colombes dans les Hauts-de-Seine, l’achat d’un véhicule adapté au transport des seniors à Sucy-en-Brie dans le Val de Marne ou encore la réalisation d’une halte-garderie au sein de la maison de retraite « Chabrand-Thibault » à Cormeilles-en-Parisis dans le Val d’Oise.

Par ailleurs, lors de la séance plénière de l’assemblée régionale du 25 septembre dernier, Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France, a présenté les principales mesures du plan spécifique de 13 millions d’euros. Il sera soumis au vote des élus lors de la séance du 6 novembre prochain. Cela devrait porter à un total de 30 millions d’euros le budget 2003 pour les personnes âgées de la région Île-de-France . Il s’agira notamment de mieux sensibiliser et informer les seniors sur la canicule et les grands froids ; d’accentuer l’aide régionale aux seniors, à hauteur de 7,8 millions d’euros, et de mieux faire connaître les aides existantes ; de mettre en place une nouvelle aide, de l’ordre de 5 millions d’euros, pour la création-restructuration-mise aux normes des résidences pour personnes âgées ; de majorer les aides à la dépendance, avec 22 millions consacrés aux EPHAD et enfin de soutenir les associations de proximité, avec un montant de 500 000 euros environ.