Sommaire
Article publié le 19/11/2003 à 00:00 | Lu 610 fois

France – L’ex-directeur de la santé donne sa version sur le drame de la canicule


Le journal « Le Monde » daté du mercredi 19 novembre, publie de larges extraits d’un livre du professeur Lucien Abenhaïm, ex-directeur de la direction générale de la santé. « Canicules. La santé publique en question », à paraître le 20 novembre prochain, revient sur la vague de chaleur du mois d’août. Un livre très critique à l’égard du ministre de la Santé, Jean-François Mattei, et dénonce les insuffisances du système sanitaire français.

Le Pr. Abenhaïm déplore notamment les « contradictions » de Jean-François Mattei et lui reproche d'avoir « fait porter le chapeau » à la direction générale de la santé lors d'un entretien sur RTL le 18 août. « C'est dans cette interview qu'il pointe à plusieurs reprises l'action de la direction générale de la santé et de l'institut national de veille sanitaire, entraînant ma décision de démissionner », écrit-il. Selon lui, Jean-François Mattei a cherché à minorer le nombre de décès en cachant l'information, allant jusqu'à faire annuler une conférence de presse qu'il devait tenir le 18 août avec l'InVs (Institut de veille sanitaire)

Evoquant la « confusion » qui s'est installée dès le 7 août au ministère de la Santé, Lucien Abenhaim ajoute que « la France a payé, dans cette canicule, des décennies d'insuffisances ».

L'alerte de Météo France est survenue « après le début de l'épidémie », sans prédire « de catastrophe », affirme-t-il. A l'InVs on pensait faire face à « une endémie (...) tout simplement parce que c'était à proprement parler inimaginable ». « Certains acteurs, détenteurs d'une information qu'ils ne comprenaient peut-être pas, ont cédé à des réflexes administratifs courants en ne la partageant pas », poursuit-il.

Afin d’éviter les conflits de compétences entre administrations qui nuisent à leur efficacité, le Pr Abenhaïm propose « la création d'un ministère de l'environnement et de la sécurité sanitaire ».

"Canicules. Santé publique en question", du Pr Lucien Abenhaïm, Fayard, 268 pages, 18 euros. Sortie le 20 novembre.