Sommaire
Article publié le 21/01/2004 à 00:00 | Lu 967 fois

France – GDP Vendôme dénonce le gel des subventions publiques des EHPAD


Un communiqué de décembre 2003 de GDP Vendôme - groupe qui exploite près d’une quarantaine de résidences pour personnes âgées dépendantes - dénonce l’absence de mesures préventives de la part des pouvoirs publics dans le domaine de l’assistance aux personnes âgées.

Pour preuve de cette lacune, Jean-François Gobertier, président de GDP Vendôme rappel que « le gouvernement a stoppé net en 2003 le plan de financement des EHPAD (Etablissements d’hébergement pour personnes âgée dépendantes). » Ainsi, au lieu des 180 millions d’euros de subvention prévus, « aucune somme n’a pu être mobilisée, interdisant de facto la signature de 1 800 conventions tripartites (entre les établissements, le conseil général et la Dass). Autant de résidences dont l’ouverture a été reportée voire même annulée… »

M. Gorbetier affirme que GDP Vendôme a alors été contraint d’anticiper et d’autofinancer ses résidences qui n’ont pu obtenir leur conventionnement : « subvention ou non, le groupe offre un personnel qualifié, salarié et à demeure. » S’il entend poursuivre cette politique volontariste, le président met toutefois en garde les pouvoirs publics s’ils ne relancent pas rapidement les conventions tripartites : « sans l’initiative de groupes privés, ce sont des départements qui seront privés à l’avenir de résidences EHPAD conventionnées. » Conventions qui garantissent le respect des normes de sécurité, des équipements adaptés, un personnel qualifié et une transparence de fonctionnement.