Sommaire
Article publié le 25/01/2006 à 10:57 | Lu 11249 fois

Disparition de Paul Paillat, démographe et pionnier de la gérontologie sociale

Paul Paillat, démographe et fondateur de la revue « Gérontologie et Société », qui a dénoncé dès 1971 l’exclusion des salariés âgés de la vie professionnelle, est décédé le 21 janvier dernier à l’âge de 85 ans.


Après avoir été rédacteur-traducteur aux Nations Unies, Paul Paillat est recruté à l’Institut National d'Etudes Démographiques (INED) en 1956 par Alfred Sauvy, préoccupé, dès cette époque, par le vieillissement de la population. Paul Paillat y consacrera son énergie et sa vie.

Le mode de vie des personnes âgées étant une « terra incognita », il organise entre 1959 et 1973 une série d’enquêtes sur les citadins et les ruraux âgés, qui donnent lieu à autant de Cahiers de l’INED.

En 1962, il est un des rapporteurs de la Commission Laroque, qui permettra aux retraités de sortir de l'oubli et d'être associés à la prospérité des « Trente Glorieuses ».

En 1975, il entre à la Fondation Nationale de Gérontologie (FNG) comme conseiller scientifique pour la gérontologie sociale, parallèlement à ses fonctions de responsable du département de démographie sociale à l'INED.

En 1978, il fonde la revue « Gérontologie et Société » qui fait suite aux Cahiers de la FNG, il en assurera la rédaction en chef jusqu'en 1997.

En 1980, sous l'égide de la FNG, il lance l'enquête longitudinale « Passage de la vie active à la retraite » sur un échantillon de 4 000 personnes. L'étude de leur situation quinze ans après a donné lieu récemment à une publication dans les Cahiers de l'INED.

L'un des grands mérites de Paul Paillat a été d'être « un passeur » entre le monde de la démographie et de la gérontologie d'une part, entre celui des chercheurs et des décideurs d'autre part.

Rendons hommage à son côté visionnaire. Dès 1971, il formule le voeu politique d'une « retraite à la carte », et dénonce l'exclusion des salariés âgés, n'y voyant déjà pas un remède contre le chômage. L'actualité est en train de lui donner raison.