Sommaire
Article publié le 22/03/2021 à 01:00 | Lu 1910 fois

Autotests : de nouveaux outils de dépistage à réaliser soi-même




La Haute Autorité de santé (HAS) est favorable à la prise en charge des autotests antigéniques par prélèvement nasal compte tenu des résultats de la recherche et de la position du groupe d'experts réuni le 15 mars 2021. Ces tests peuvent être réalisés en total autonomie du prélèvement à la lecture du résultat (à la manière d'un test de grossesse). Ils devraient être mis en vente prochainement.


Le test RT-PCR nasopharyngé possède aujourd'hui les meilleures performances cliniques. Toutefois, le prélèvement étant invasif, il n'est pas adapté à toutes les situations, particulièrement lorsque le test doit être répété. Le test antigénique rapide est moins invasif et permet d'obtenir un résultat facile à lire en moins de 30 mn.
 
Ainsi, dans un communiqué du 16 mars 2021, la HAS émet un avis favorable à la prise en charge des autotests antigéniques par prélèvement nasal chez les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans dans deux situations :
- dans le cadre d'un dépistage itératif ciblé à large échelle en alternative aux TDR/TROD (test diagnostic rapide ou test rapide d'orientation diagnostic) antigéniques sur prélèvement nasopharyngé ou nasal. Le choix entre TDR/TROD et autotest dépend du mode d'organisation du dépistage et de la volonté et de l'aptitude des personnes à réaliser elles-mêmes le test ;
- dans le cadre d'une utilisation restreinte à la sphère privée (par exemple, avant une rencontre avec des proches). Dans ce cas, l'autotest devra idéalement être réalisé le jour même ou à défaut la veille de la rencontre.
 
Le prélèvement nasal ne nécessite pas d'être réalisé aussi profondément que le prélèvement nasopharyngé. Cependant, la HAS recommande aujourd'hui l'utilisation de tests sur prélèvement nasal dit « profond » (par opposition aux tests sur prélèvement nasal antérieur).
 
Le prélèvement nasal profond se réalise à une profondeur de 3 à 4 cm, avec un écouvillon spécifique, plus épais que l'écouvillon des tests sur prélèvement nasopharyngé. Une fois introduit dans la narine, la personne devra lui faire faire 5 rotations avant de le retirer.
 
Tout autotest antigénique positif devra ensuite faire l'objet d'une confirmation par test RT-PCR, permettant également de caractériser le variant en présence.
 
A savoir :
- Les tests antigéniques (TROD/TDR/autotests) par prélèvement salivaire ne sont pas encore disponibles. Dès leur développement achevé, la HAS rendra un avis complémentaire sur leurs indications.
- La HAS réévaluera prochainement l'opportunité d'élargir l'utilisation des autotests antigéniques par prélèvement nasal aux 10-15 ans.
 
Source





Dans la même rubrique
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 03:00 Arrêt cardiaque : le pire est de ne rien faire !