Sommaire
Senior Actu

+ de Vie : lancement de la campagne 2010 avec Mireille Darc et Alain Delon

Lancée en 1997 par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux (FH-PH) de France, l’opération + de Vie 2010 vient de démarrer. Rappelons que cette collecte a pour but de trouver des fonds pour financer des projets qui visent à améliorer la vie quotidienne des personnes âgées à l’hôpital. Cette année, la FH-PH de France a le plaisir d’accueillir un nouveau parrain, Alain Delon, qui a souhaité apporter tout son soutien à + de Vie et rejoindre Mireille Darc, marraine de l’opération depuis 2008.


D’ici à 2015, la France comptera deux millions de personnes de plus de 85 ans contre 1,3 million aujourd’hui. La question de la prise en charge et de la qualité de vie des personnes âgées à l’hôpital est donc un sujet incontournable de notre société.

Pour améliorer la vie quotidienne des personnes âgées hospitalisées, la Fondation subventionne chaque année de nombreux projets dans les services de gériatrie. Beaucoup a déjà été fait, mais les besoins ne cessent de croître…

La lutte contre la douleur

Avoir mal n’est pas une fatalité. La Fondation finance, grâce à son programme d’action spécifique envers les personnes âgées, du matériel destiné à soulager les petites et grandes souffrances du quotidien. Se déplacer, s’asseoir, continuer ses activités quotidiennes et rester en contact avec les autres… autant d’activités indispensables à une vie normale. Prendre en charge la douleur des personnes âgées, par des médicaments ou par des moyens alternatifs, ce n’est pas seulement apaiser leur souffrance physique, mais leur permettre de rompre l’isolement et la solitude.

Le Centre hospitalier de Saint-Morand (Haut-Rhin) a bénéficié en 2005 d’une subvention de 3.000 euros pour l’acquisition de matelas anti-escarres. Ces matelas, qui s’adaptent à la forme du corps en variant les points d’appui, évitent la formation d’escarres et préviennent les infections et la tendance à la dénutrition qui leur sont très souvent associées.

Le rapprochement des familles

La présence des proches à l’hôpital procure un grand apaisement aux patients quel que soit leur âge. Elle rassure, facilite le bon déroulement des soins et aide chacun à mieux vivre son séjour à l’hôpital. Grâce aux subventions de la Fondation, les hôpitaux peuvent créer des espaces dédiés spécialement à l’accueil des familles, avec des jeux pour les plus petits, des studios pour la nuit… Ces lieux permettent de rendre les visites de la famille plus faciles, tant pour les personnes âgées que pour leurs familles.

En 2007, la Fondation a versé une subvention de 3.000 euros au Centre de gérontologie Antonin Balmès de Montpellier (Hérault) pour agrémenter ses jardins d’une aire de jeux spécialement conçue pour les petits et arrière-petits-enfants. Dès que le temps le permet, les familles peuvent se réunir dans le jardin et prolonger ainsi leurs habitudes

Le développement d’activités

Pour lutter contre l’ennui et le sentiment d’isolement, les équipes hospitalières organisent de nombreuses activités indispensables au mieux vivre des patients, car à l’hôpital, il est indispensable de continuer à se divertir.

Dans un univers où le quotidien est rythmé par les repas et les soins, participer à un atelier ou à une sortie n’est pas seulement un moyen d’occuper son temps libre. C’est aussi l’occasion d’engager la conversation avec les autres patients ou résidants, de se remémorer ensemble des souvenirs, mais également de retrouver son autonomie en effectuant des gestes oubliés ou de transmettre son savoir-faire.

En 2009, l’Hôpital Jean-Baptiste Cartry de Marines (Val d’Oise) a bénéficié d’une subvention de 2.200 euros pour l’acquisition de machines à coudre. Tous les mois, un atelier couture est ainsi organisé dans la salle de vie de l’hôpital. « Le mois dernier, on a exposé nos réalisations pour les vendre au profit du service. (…) On se sent utiles et heureux » commente Rose, une résidante de 88 ans.

L’amélioration de l’accueil et du confort

L’hôpital est parfois un lieu froid et angoissant où les soins omniprésents rythment le quotidien. Grâce à l’aménagement d’espaces conviviaux et à l’acquisition d’équipements adaptés, les patients se sentent mieux accueillis et plus à l’aise. Pour que l’hôpital et la maison de retraite médicalisée deviennent des lieux où les personnes âgées puissent avoir le sentiment d’être chez elles, il est essentiel qu’y soient pris en compte l’ensemble de leurs besoins.

En 2009, le Centre hospitalier Pierre Delpech de Decazeville (Midi-Pyrénées) a bénéficié d’une subvention de 8.000 euros pour mettre en place une signalisation et décorer les portes et les couloirs du service afin de faciliter les repères dans l’espace des résidants atteints de la maladie d’Alzheimer.
+ de Vie : lancement de la campagne 2010 avec Mireille Darc et Alain Delon

Le parcours des projets

Parce qu’elles vivent au plus près des personnes âgées et sont les plus à même d’identifier leurs besoins, ce sont les équipes hospitalières qui conçoivent et mettent en œuvre les projets financés par + de Vie. Les équipes rédigent des demandes de subvention qu’elles adressent à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France au début de l’été.

Le Comité d’Orientation, composé de professionnels du monde hospitalier, sélectionne les dossiers qui s’inscrivent dans les domaines d’intervention de la Fondation selon un barème établi. Les subventions sont ensuite attribuées chaque année en fonction des résultats de la collecte. Les subventions sont versées aux hôpitaux et maisons de retraite une fois leurs projets réalisés. Pour la Fondation c’est le moyen de garantir à ses donateurs que les financements accordés correspondent à de vraies réalisations.

Témoignages : amener de la joie à l’hôpital et en maison de retraite médicalisée avec les échanges intergénérationnels. Si la maison de retraite est parfois associée au silence et à la solitude, un nombre croissant de structures lancent des initiatives pour ouvrir leurs portes sur l’extérieur et amener + de Vie à l’hôpital. C’est le cas de la maison de retraite Les Plaines, à Trélazé, dans le Maine-et-Loire.

En 2009, l’établissement a aménagé, au sein de la grande pièce de vie du rez-de-chaussée, un espace enfants. « Ce n’est pas parce que l’on est dans une maison de retraite que l’on doit perdre en qualité de vie, en convivialité », souligne Olivier Goutard, le directeur des Plaines. « Notre projet est d’ouvrir au maximum ce lieu de vie vers l’extérieur pour que tout le monde s’y sente bien. Faire venir les petits apporte ici beaucoup de plaisir. Et grâce à notre grande salle avec cheminée, fauteuils confortables, c’est « presque » comme à la maison

Le premier objectif de cet espace est de permettre aux familles des résidants de rendre visite à leurs proches en compagnie de leurs enfants. Objectif pleinement atteint si l’on en croit Élisabeth Thetas, coordinatrice de vie sociale. « Auparavant, les petits-enfants et arrière-petits-enfants venaient très rarement voir leur papi ou leur mamie. Et alors, ils s’ennuyaient, tout simplement. Aujourd’hui, tout a changé. Dès que les enfants arrivent, ils courent vers l’espace de jeux comme s’ils étaient chez eux, ou chez leurs grands-parents. Et c’est justement cette ambiance spontanée et joyeuse que nous voulions créer. »

Devant le succès du tapis de jeu, de la bibliothèque, des petites banquettes, des coussins, de la cuisine en bois…, le projet a rapidement évolué. Désormais, les enfants de la halte-garderie, de la crèche et de l’école viennent régulièrement, à tour de rôle, s’amuser à la maison de retraite, jouer à la dinette, au ballon, ou écouter les histoires du fameux Papi Georges. « Cet endroit est formidable », commente ce dernier. « Au début, les enfants font une drôle de tête en arrivant, mais après, ils ne veulent plus partir. On joue, on rit, on lit des histoires. Et comme ils sont petits, il faut broder un petit peu, faire les voix, les intonations. Les enfants s’attachent aux uns ou aux autres, et nous aussi. »

L’aménagement de ce lieu s’inscrit pleinement dans le projet de vie de l’établissement. Le vécu, les valeurs, les goûts, les habitudes de chacun sont respectés, et toutes les activités s’organisent autour d’un critère fondamental : la joie.

Depuis treize ans, 1 627 projets ont été soutenus pour favoriser le rapprochement des familles et le développement d’activités, et faire ainsi de l’hôpital et de la maison de retraite médicalisée des lieux de vie. Les subventions de la Fondation ont, entre autres, permis le financement de : 146 espaces famille ; 297 aménagements de jardins et 94 ateliers cuisine.

Alain Delon, vous avez décidé de soutenir + de Vie cette année, aux côtés de Mireille Darc et de Madame Chirac. Qu’est-ce- que cet engagement représente pour vous ?

L’engagement de madame Chirac auprès des personnes âgées à l’hôpital me touche particulièrement. La solitude des personnes hospitalisées est un sujet qui me bouleverse. Il y a tant de choses à faire pour permettre à ces personnes de sortir de l’isolement, pour leur offrir un lieu de vie, de partage et de gaité, que c’est tout naturellement que j’ai souhaité devenir parrain de + de Vie et ainsi, rejoindre Mireille Darc pour appeler à la solidarité et à la générosité des Français.

Mireille Darc, vous poursuivez cette année encore votre engagement auprès de Madame Chirac en faveur des personnes âgées hospitalisées. Pouvez-vous partager avec nous votre expérience ?

Cette année encore, je suis heureuse de m’engager auprès de madame Chirac et de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Offrir une vie meilleure aux personnes âgées hospitalisées est une cause qui me tient particulièrement à coeur. Nous devons tout mettre en oeuvre pour leur apporter notre soutien, notre respect et améliorer leur quotidien. J’ai eu l’occasion de me rendre dans plusieurs services gériatriques, et le contact avec les personnes âgées est quelque chose qui m’enrichit énormément.

Ensemble, nous avons tous un rôle à jouer. Nous devons faire connaître l’opération et les projets qu’elle soutient autour de nous, sensibiliser nos proches, relayer l’information auprès du public, pour que nos aînés ne tombent pas dans l’oubli. Il est nécessaire que nous nous mobilisions tous pour donner plus de vie aux personnes âgées hospitalisées.

Les rendez-vous de la campagne de collecte

10 octobre 2010 : émission spéciale de variété sur France 3, à 20h35, animée par Michel Drucker, en présence de Madame Chirac, Mireille Darc et Alain Delon et diffusée dans le cadre du partenariat avec France Télévisions.

13 octobre 2010 : match de foot au profit de + de Vie à Saint Jean-de-Luz (rencontre entre la sélection Geodis et l’équipe du Variétés Club de France).

www.plusdevie.fr


Publié le Lundi 4 Octobre 2010 dans la rubrique Social | Lu 2020 fois