Sommaire
Senior Actu

Zona : questions-réponses sur le Zostavax

A quelques semaines du lancement de la campagne de vaccination contre le zona (en même temps que celle de la grippe), un « questions-réponses » sur le Zostavax (le vaccin) vous permet de mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette vaccination.


A quel âge doit-on se faire vacciner par Zostavax ?
Le Haut Conseil de la santé publique recommande la vaccination contre le zona chez les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus avec un schéma vaccinal à une dose. Durant la première année suivant l’inscription du vaccin au calendrier vaccinal, les personnes âgées de 75 à 79 ans révolus pourront être vaccinées dans le cadre d’un rattrapage.
 
A quel moment de l’année faire cette vaccination par Zostavax ?
La vaccination par Zostavax peut être faite tout au long de l’année.
 
Comment est administré Zostavax ?
Zostavax est administré en une seule injection réalisée par voie sous-cutanée ou intra-musculaire.
 
Une fois vacciné par Zostavax, un rappel est-il nécessaire ?
La nécessité d’une dose de rappel n’est actuellement pas connue. Il est montré à ce jour que l’efficacité vaccinale persiste au moins huit ans pour la prévention du zona et dix ans pour la réduction de la sévérité des douleurs post-zostériennes.
 
Peut-on vacciner un adulte par Zostavax alors qu’il a déjà déclaré un zona par le passé ?
Oui. La vaccination peut être réalisée sur un adulte ayant déjà développé un zona.
 
Peut-on vacciner un adulte qui souffre actuellement d’un zona ?
Non. L’administration de Zostavax doit être différée chez l’adulte souffrant d’un zona.
 
Peut-on administrer Zostavax simultanément avec le vaccin contre la grippe saisonnière ?
Oui. Zostavax peut être administré en même temps que le vaccin grippal inactivé en deux injections distinctes réalisées en des sites différents.
 
Peut-on administrer Zostavax en même temps que d’autres vaccins recommandés pour le senior (vaccin contre le pneumocoque (chez les personnes à risque) et vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche acellulaire (DTCa)) ?
Zostavax ne peut pas être administré en même temps que le vaccin pneumococcique polyosidique comportant 23 valences. Il n’existe pas actuellement de données sur l’administration concomitante avec d’autres vaccins en dehors du vaccin contre la grippe saisonnière pour lequel l’administration simultanée est possible en 2 sites d’injection différents.
 
Quelles sont les précautions particulières de conservation de Zostavax ?
Ce vaccin se conserve au réfrigérateur entre +2°C et +8°C.
 
Quelles sont les contre-indications de Zostavax ?
Zostavax est contre-indiqué en cas de :
• Immunodéficience primaire ou acquise due à des maladies comme : les leucémies aiguës et chroniques, les lymphomes, les autres affections de la moelle osseuse ou du système lymphatique, l’immunodéficience due au VIH/SIDA, les déficits de l’immunité cellulaire.
• Traitement immunosuppresseur (y compris les fortes doses de corticostéroïdes) ; cependant, ce vaccin n’est pas contre-indiqué chez les sujets recevant des corticostéroïdes par voie locale ou en inhalation ou des corticostéroïdes par voie parentérale à faible dose ou chez des patients recevant des corticostéroïdes en traitement substitutif, comme par exemple pour une insuffisance surrénale.
• Tuberculose active non traitée.
• Grossesse. De plus, la grossesse doit être évitée dans le mois suivant la vaccination.


Quels sont les effets secondaires de Zostavax ?
Les effets secondaires les plus fréquents sont des réactions bénignes et transitoires au point d’injection (≥ 1/10), ainsi que des céphalées (≥ 1/100, < 1/10) et des douleurs aux extrémités ((≥ 1/100, < 1/10)


Publié le Mardi 20 Septembre 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1061 fois