Sommaire
Senior Actu

Withings : un tensiomètre connecté à votre iPhone

L’iPhone est d’ores et déjà doté de toute une batterie de fonctions et de gadgets… Dans les prochaines semaines, la société Withings va proposer un tensiomètre qui pourra se connecter directement au téléphone d’Apple, permettant ainsi de prendre sa tension, mais également, d’effectuer un suivi en ligne de votre santé.


Alors que l’hypertension artérielle touche près d’un quart de la population mondiale, la mesure de la tension artérielle permet de sauver des vies.

Pourtant, jusqu’à présent, la prise de la tension artérielle nécessite des appareils compliqués qui obligent à diverses manipulations, saisies et enregistrements.

Et l’auto-mesure, recommandée par le corps médical depuis de nombreuses années, n’a pas encore trouvé de solutions concrètes pour se démocratiser.

C’est pourquoi la société Withings a choisi de revisiter le tensiomètre pour en faire un objet connecté, simple d’utilisation et design. Avec ce nouvel appareil, « prendre et comprendre sa tension est un jeu d’enfant » assure le fabricant.

Toujours selon les concepteurs, « l’auto-mesure, facilitée par ce tensiomètre, permet une meilleure fiabilité des relevés et offre la possibilité de les partager avec le corps médical ». Toutes les données sont enregistrées et préservées sur l’espace sécurisé en ligne de l’utilisateur. Ce dernier accède via son iPhone, iPad ou tout écran connecté à une interface ergonomique où il peut retrouver ses mesures.

Selon Cédric Hutchings, co-fondateur de Withings « Apple a révolutionné les smartphones en leur conférant une ergonomie sans équivalent. En apportant de la connectivité à des objets technologiques, nous en simplifions l’utilisation et les enrichissons de services. Nous souhaitons promouvoir l’usage dédramatisé d’appareils qui permettent à tout un chacun de mieux vivre. Nous l’avions démontré avec le pèse personne Withings, nous le démontrons aujourd’hui avec notre tensiomètre ».
Withings : un tensiomètre connecté à votre iPhone

Le tensiomètre connecté à l’iPhone pour contrôler sa tension dans le durée en toute simplicité

Mesure instantanée : Il suffit de brancher le tensiomètre Withings à son iPhone. L’application Withings se lance automatiquement et rend la mesure de tension disponible en un seul geste.

Résultats : les résultats détaillés s’affichent (sous forme de courbe) et l’application indique les valeurs recommandées, en exploitant pleinement la richesse d’affichage de l’iPhone.

Sauvegarde automatique : tous les résultats sont sauvegardés pour un suivi précis de la santé. Pas besoin de noter les résultats, de calculer les moyennes ou de les transmettre à son médecin traitant. Le tensiomètre Withings fait tout cela.

Le suivi santé dans la poche : les courbes automatiquement tracées facilitent la détection des tendances d’un coup d’œil. Les valeurs matin/soir et les moyennes de mesures consécutives sont clairement affichées pour un suivi efficace.

Lien direct avec son médecin : l’option de partage sécurisé permet la transmission automatique des mesures à son docteur ou son entourage. C’est la solution idéale pour un suivi accompagné avec des mesures précises et fiables effectuées à domicile.

Comment utiliser ce tensiomètre ?

Pour obtenir des mesures fiables il est recommandé d’effectuer trois mesures le matin à jeun et le soir avant le coucher pendant trois à cinq jours pour les présenter à son médecin traitant. On branche le brassard à l’iPhone, l’application se lance automatiquement. Il suffit d’enfiler et de serrer le brassard sur le bras au dessus du coude puis d’effleurer la touche démarrer la mesure sur l’iPhone. Le tensiomètre Withings calcule automatiquement la moyenne des mesures afin d’obtenir un résultat représentatif. En basculant l’iPhone on accède à l’historique et aux moyennes de ses mesures. Par la suite il suffit de se rendre sur son espace en ligne sécurisé sur withings.com ou de lancer l’application Withings sur son iPhone/iPad/iPod touch.

Cas d’usages de ce tensiomètre

Carole, 47 ans
Carole est une femme active de 47 ans qui ne veut pas s’encombrer de matériels superflus. Cependant, sa tension, c’est sérieux ! Son médecin lui demande de la contrôler régulièrement. Pour autant, Carole ne veut pas sacrifier l’esthétique au bien être et transformer sa maison en clinique. Ce qu’elle aime dans ce tensiomètre, c’est son côté fonctionnel. En trois mouvements elle prend sa tension, c’est simple, ça marche, c’est efficace ! En plus, il se range facilement.

Philippe, 53 ans
Philippe est un cadre supérieur dans le commerce international de 53 ans. D’aéroports en gares, de déjeuners d’affaires en déplacements en voiture, Philippe ne se soucie pas de son alimentation. Au cours d’un contrôle de routine, il découvre son hypertension et les risques pour sa santé. D’abord réfractaire aux médicaments, son iPhone lui permet à présent de constater en quelques clics les vertus de son traitement. Ce qu’il apprécie avant tout, c’est la simplicité d’utilisation du tensiomètre qui l’aide et l’encourage à se surveiller régulièrement pour voir sa tension baisser.

Paul 71 ans
Une vie bien remplie, l’amour des bons restaurants et des bons vins. Jean Paul est un bon vivant de 98 kilos. A 71 ans un matin, il s’est réveillé avec des douleurs dans la poitrine. C’était un infarctus. Le surpoids est un élément favorisant l’hypertension. Aujourd’hui, il prend scrupuleusement ses médicaments et voit son médecin régulièrement. Il a entamé un régime et fait de l’exercice en vue de maigrir. Equipé de son tensiomètre, il peut contrôler facilement ses résultats -même sans lunettes- sur son iPad. Comme ses mesures sont automatiquement enregistrées sur son espace sécurisé, il n’a pas à se soucier de les noter. Voir la progression de ses courbes d’un simple effleurement de doigts sur son iPad l’encourage à maintenir ses efforts pour une vie plus saine.

Ce tensiomètre fonctionne uniquement avec un iPhone / iPad / iPod touch.
Le tensiomètre Withings est disponible au prix de 129 euros sur www.withings.com


Publié le Mardi 11 Janvier 2011 dans la rubrique Bien-être | Lu 3278 fois