Sommaire
Senior Actu

William Utermolhen : un artiste-peintre atteint d’Alzheimer expose à la Cité des Sciences

France Alzheimer s’est associée à la Cité de la santé pour organiser une manifestation multiforme sur Alzheimer, labellisée Grand cause nationale 2007. A travers l’exposition de peintures (1990/2000) de William Utermohlen, qui constitue un témoignage unique sur le vécu d’une personne atteinte de cette pathologie, les organisateurs souhaitent sensibiliser, informer et orienter le grand public sur cette maladie neurodégénérative.


Cette exposition William Utermohlen se tient depuis le 1er août et jusqu’au 30 septembre à la Cité des sciences à Paris.

Pour la première fois dans l’histoire de l’art, un artiste a illustré avec autant de précision et de force cette descente inéluctable vers les profondeurs d’une dégénérescence qu’est la maladie d’Alzheimer.

Devenues de plus en plus célèbres à travers de nombreuses expositions en Grande- Bretagne et aux Etats-Unis, les dernières oeuvres de l’artiste sont pour la première fois exposées sur le continent européen. A découvrir !

William Utermohlen est né à Philadelphie (USA) en 1933. Dans les années 50 il rentre à la Pennsylvania Academy of Fine Arts, considérée comme une des écoles de Beaux Arts les plus prestigieuses des USA. Après son service militaire, William Utermohlen obtient une bourse du « G.I. bill » (bourse pour les anciens combattants) qui lui permet de partir en Europe. Il découvre l’Espagne, la France et l’Italie. En 1957 il s’installe en Grande-Bretagne et s’inscrit à la Ruskin School of Art à Oxford.

En 1962, il s’établit à Londres où il rencontre et épouse Patricia Haynes, historienne de l’art. Les thèmes et le style des tableaux de cette période s’apparentent au courant figuratif de la « School of London » des années 60 : David Hockney, Paul Caulfield et Ronald Kitaj. L’artiste se révélera comme un des grands talents figuratifs de sa génération avec un dessin d’une remarquable force. Ce talent est visible dans de nombreux portraits, natures mortes, dessins et les tableaux mythologiques et symboliques des années 60 et 70 (« Cantiques », « Mummers », « Guerre du Vietnam »). .../...
William Utermolhen : autoportrait

En 1995, la maladie d’Alzheimer est diagnostiquée. Rétrospectivement, des signes prémonitoires de cette pathologie apparaissent dans ses oeuvres du début des années 90 : les « Conversation Pieces ». Dans ces six derniers grands tableaux l’artiste dépeint son univers immédiat : son appartement, son atelier, ses amis et tout particulièrement sa femme. Ces oeuvres sont le dernier hommage à une vie qui déjà lui échappe.

A partir de 1995, année du diagnostic, toute son énergie se portera sur un examen approfondi de son être à travers ses derniers autoportraits. Dans cette terrible série, il révèle ses états d’âmes, ses sentiments, et la conscience de sa maladie et de sa mort prochaine : accablement, terreur, colère, résignation. Le 21 mars dernier, William Utermohlen est décèdé des suites de sa longue maladie à Londres.

Précisons que le psychiatre Patrice Polini a réalisé une analyse psychologique appronfondie des tableaux de William Utermohlen, incluse dans le catalogue de l'exposition disponible auprès de France Alzheimer.

Rappelons que la maladie d’Alzheimer touche 850.000 personnes en France et que 220.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Renseignements pratiques :

Exposition : du 1er août au 30 septembre 2007
de 12h à 18h30 tous les jours sauf le lundi.
Cité des sciences et de l’industrie - Cité de la santé
30 avenue Corentin-Cariou - 75019 Paris.

Entrée libre

Accès :
Métro : ligne 7, station Porte de la Villette.
Bus : 75, 139, 150, 152, 249, PC.
Parc auto payant : entrée quai de la Charente et boulevard Macdonald.


Publié le Mardi 4 Septembre 2007 dans la rubrique Culture | Lu 11050 fois