Sommaire
Senior Actu

Vincennes : la stratégie d’une ville pour lutter contre la maladie d’Alzheimer…

Valérie Létard, secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité était hier matin à Vincennes (Val-de-Marne) pour étudier les actions mises en place par cette municipalité (Nouveau Centre) de 48.000 habitants en direction des seniors et souligner le caractère innovant de la politique municipale en matière de prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Détails.


« L’objectif principal de la politique seniors mise en oeuvre par Vincennes est de permettre aux personnes âgées de rester autonomes le plus longtemps possible en leur offrant un éventail de solutions adaptées à leurs situations médicale et sociale » souligne la mairie dans un récent communiqué.

« Outre un soutien actif en matière de maintien à domicile, Vincennes est la première ville de France à proposer des services de proximité spécialement destinés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer –ou susceptibles de l’être–, et a depuis développé tout un ensemble de prestations destinées aux patients et à leur entourage » précise le maire Laurent Lafon par ailleurs conseiller régional.

Grande cause nationale en 2007, cette maladie a, dès 2005, fait l’objet d’une attention particulière à Vincennes. En effet si le rajeunissement de la ville se fait sentir activement depuis plus dix ans, les plus de 65 ans représentent près de 19 % de la population locale. « Notre politique dans ce domaine est inédite en France », souligne encore le jeune maire qui se réjouit que « l’Etat, par l’intermédiaire de Valérie Létard, la donne en exemple aujourd’hui ».
Vincennes : la stratégie d’une ville pour lutter contre la maladie d’Alzheimer…

Politique vincennoise de lutte contre la maladie d’Alzheimer

Une offre de soins médicaux et paramédicaux alliant innovation et proximité

- Les consultations mémoire
La ville de Vincennes, dès septembre 2005, a mis en place, sur prescription médicale, des consultations de dépistage des troubles cognitifs, notamment de la pathologie d’Alzheimer. Ces consultations offrent une réponse gratuite et rapide aux personnes âgées et à leur entourage. Elles constituent la première étape du protocole.

Cette consultation d’une heure est réalisée par un psychologue et permet de réaliser sept tests.
À l’issue de cette consultation, le psychologue du Centre mémoire peut orienter le patient vers la consultation neuropsychologique au centre afin de déterminer précisément la pathologie, vers un deuxième test de dépistage pour suivre l’évolution des troubles cognitifs et du vieillissement du patient ou vers un atelier de stimulation cognitive.

Ces consultations sont ouvertes à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans habitant les villes de Vincennes, Fontenay-sous-Bois et de Saint-Mandé.

- Les consultations neuropsychologiques
Face à un nombre insuffisant de neuropsychologues entraînant des délais importants de prise de rendez-vous en institution, la ville de Vincennes propose une offre municipale pour les personnes qui, après le premier test de dépistage, doivent avoir recours à ce type de consultation.

Leur trouble cognitif peut ainsi être précisément diagnostiqué grâce à une batterie de tests, effectués au Centre mémoire. À l’issue de ce bilan, le patient peut être orienté vers un médecin gériatre, un neurologue, voire un service spécialisé.

- Les ateliers de stimulation cognitive
Solution thérapeutique légère, les ateliers de stimulation cognitive permettent de répondre efficacement à la demande des patients, des familles de malades et des médecins. Ces ateliers se focalisent sur les aspects neuropsychologiques, psychologiques, orthophoniques et comportementaux. Ils cherchent, sur le plan cognitif, à développer des stratégies de renforcement de l’encodage et d'amélioration du rappel mnésique, mais aussi une remise en confiance et une dédramatisation des troubles.

Ces ateliers s’adressent à des patients présentant un vieillissement normal avec parfois quelques troubles cognitifs légers. Ils ont lieu tous les mois et sont animés par deux professionnels (psychologues, orthophonistes). Ils s’organisent autour d’un programme de 12 séances d’une durée 1 h 30 pour un groupe constitué de 6 à 10 patients.

- Les ateliers mémoire
Ces ateliers s’adressent aux patients dont la démence et l’altération des capacités cognitives sont avérées. Ils souffrent d’une perte d’autonomie dans la mesure où certaines activités de la vie quotidienne comme l’utilisation des moyens de transport, la conduite automobile, la prise de médicament, la gestion du budget, l’utilisation du téléphone, la communication avec autrui en général deviennent difficiles à réaliser.

Les ateliers mémoire stimulent la cognition dans la démence en améliorant les capacités cognitives et la qualité de vie du patient et de ses accompagnants. Ils consistent en la réalisation d’exercices variés et répétés ciblant différentes capacités cognitives comme la mémoire verbale, la mémoire de travail, la compréhension écrite et orale, les fonctions exécutives.

Ces ateliers bimensuels, animés par deux professionnels (neuropsychologue, orthophoniste) s’organisent autour d’une séance d’une durée 1 h 30 pour un groupe constitué de 6 à 10 patients.

- Les consultations nutrition/diététique
Un ensemble de facteurs tels que le manque d’appétit, le fait d’être plus facilement rassasié, des problèmes dentaires ou de bouche entraînant des difficultés de mastication, la perte de goût, l’isolement social, les maladies dégénératives poussant la personne à avoir une alimentation déséquilibrée, et l’absence d’activités physiques, entraînent une fonte musculaire importante, une plus grande fatigabilité, des carences en fer, en vitamines, en sels minéraux.

Les os sont fragilisés et les chutes sont fréquentes. Une dimension particulière doit alors être apportée à l’alimentation des personnes âgées. Face à cette situation de malnutrition il n’est pas inutile qu'une diététicienne intervienne dans la prise en charge globale de la personne.
Les consultations à Vincennes ont pour objectif de redonner le goût et le plaisir de manger aux personnes âgées. Hebdomadaires, les séances durent 1 h 30 et dressent un bilan nutritionnel, délivrent une information spécifique quant aux conséquences de la malnutrition.

Un bilan nutritionnel peut être également proposé à domicile afin d’apprécier la prise régulière de repas et la diversité des produits consommés.

Un soutien actif au maintien à domicile
- L’accompagnement social
Il s’agit de lutter contre l’isolement social des personnes âgées en les maintenant dans leur environnement, leur « chez soi », et en répondant à leur désir de participer à la vie de la cité (ateliers Histoires de vies, actions intergénérationnelles, conférences, etc.).

=>Aides financières
Le CCAS contribue au bien-être des personnes âgées de plus de 65 ans :
- en attribuant une allocation mensuelle soumise à condition de ressources ;
- en versant des aides en numéraires et/ou chèques d’accompagnement personnalisé (alimentation, hygiène) ou de chèques énergie ;
- en constituant un dossier d’aide ménagère au titre de l’aide sociale fournie par le département ;
- en constituant un dossier d’allocation personnalisée à l’autonomie (APA) permettant de bénéficier des aides nécessaires à l’accomplissement des actes de la vie courante.

La téléalarme permet de vivre chez soi en toute sérénité en obtenant rapidement de l’aide en cas de malaise, de chutes. Un remboursement de cette prestation est possible par le CCAS et selon le niveau de ressources.

=>Services à domicile
Une accompagnatrice sociale se rend au domicile de la personne afin d’établir une évaluation sociale et également de lui proposer toutes les aides possibles de maintien à domicile. Des associations fortement soutenues par la ville proposent des repas variés et équilibrés (petit-déjeuner, déjeuner, dîner) selon trois formules : livraison à domicile pour les personnes les moins valides et aux faibles ressources, les restaurants, le self à emporter (à retirer et à consommer chez soi).

Des associations d’écoute et de compagnie visitent les personnes âgées (isolées, vulnérables) afin de leur fournir une aide morale et matérielle.

=>Dispositifs spécifiques de solidarité
Lors d’événements sanitaires majeurs, des mesures de protection ciblées sont mises en place (plan canicule et grand froid) conformément aux prescriptions nationales.

=>La ligne des seniors de Vincennes
La ville créé une ligne téléphonique spécialement réservée aux personnes âgées et à leur entourage. Ce numéro vert renseigne et conseille tous ceux qui désirent obtenir des informations supplémentaires sur des aides et les sujets liés au vieillissement.

- Les actions favorisant le lien social
=>Sorties
Le CCAS organise des séjours découverte et des voyages à l’étranger ainsi que des sorties comme des promenades permettant de découvrir un site en une journée. Organisé par la ville, le bal des seniors dans les salons de l’hôtel de ville et avec orchestre, a lieu deux à trois fois par ans.

En juin et décembre, le CCAS distribue aux personnes âgées (selon leurs conditions de ressources) des cadeaux après un spectacle de divertissement. Des spectacles programmés par la ville sont présentés tout au long de l’année (danse, humour, expositions, concerts…).

Organisées sur le modèle de l’Université de tous les savoirs, les conférences Au coeur des savoirs abordent des thèmes très variés : urbanisme et architecture, histoire du château, musique, sciences et techniques. En complément de cette offre municipale, des associations vincennoises proposent des activités nombreuses et variées : culturelles, manuelles, physiques et ludiques.

=>Actions intergénérationnelles
Dans le cadre de la Fête des seniors, les personnes âgées rencontrent des enfants et des jeunes à travers différentes manifestations (ateliers Cuisinons ensemble, ateliers lecture, portes ouvertes des centres de loisirs aux personnes âgées, loto intergénérationnel, jeu du panier gourmand) –programme qui doit être mis en oeuvre de manière récurrente tout au long de l’année.

=>Atelier Histoires de vie
Un tiers de personnes âgées accueillies au centre Pierre-Souweine déclare souffrir d’isolement social, d’anxiété, de dépression. L’objectif des ateliers Histoires de vie est de rompre le sentiment de solitude et de partager les préoccupations de la vie. Les personnes âgées mobilisent ainsi leur vitalité en évoquant leur passé, pour les aider à vivre aujourd’hui et à se réapproprier leur histoire.

Le groupe stimule les souvenirs et encourage le partage et la convivialité. Il favorise l’expression des émotions. Ces échanges facilitent la capacité à rêver, à imaginer, à penser, en utilisant la parole autour de thèmes porteurs de mémoire (travail, famille, enfance, amours, loisirs). Deux intervenants (psychologue et/ou orthophoniste) encadrent cet atelier de 2 heures à un rythme mensuel. Pour ce faire, ils utilisent des supports variés (photos, images, cartes postales, écritures, chansons).

- Consultations d’ergothérapie
Avec l’âge, un décalage croissant apparaît entre l’ergonomie de l’habitat et la motricité de l’habitant, ce qui engendre un risque accru de chute et de détresse. Ces consultations permettent à la personne âgée de retrouver l’autonomie nécessaire dans l’accomplissement de ses gestes quotidiens.

L’ergothérapeute intervient au domicile pour dresser et analyser les difficultés matérielles rencontrées : réorganisation des pièces, accès plus facile à la salle d’eau, mise en place d’une rampe d’accès pour fauteuil roulant sont parfois des solutions permettant le maintien à domicile.

L’ergothérapeute intervient également après étude des capacités et des incapacités de la personne, dans l’apprentissage d’une gestuelle nouvelle. Il améliore ainsi les capacités physiques et psychologiques du patient.

- Les groupes de parole Aide aux aidants
Les proches des personnes âgées, notamment les plus concernées par les pathologies dégénératives, sont souvent désemparées et expriment, plus ou moins ouvertement, un besoin d’aide, d’écoute et de soutien. Pour répondre à cette demande des groupes de parole sont mis en place pour accompagner dans cette étape de vie les familles et les aidants.

Ces groupes de parole permettent aux proches, tous les mois durant 2 heures, de sortir de l’isolement psychologique pour soulager la souffrance et échanger avec des personnes dans le même cas. Sont concernés par ces ateliers les familles mais également les aidants (aides ménagères, auxiliaires de vie, aides soignantes…).


Publié le Mercredi 10 Juin 2009 dans la rubrique Social | Lu 5641 fois