Sommaire
Senior Actu

Villeurbanne : 85% des seniors sont bénévoles

Selon une enquête menée au printemps dernier sur le rôle social et économique des aînés, au travers notamment des solidarités familiales, sociales et citoyennes, 85% des Villeurbannais de cinquante et plus déclarent avoir un engagement bénévole. Détails.


Afin de faire évoluer l’image et de valoriser de rôle social et économique de l’adulte âgé, le Conseil des aînés a lancé en mars dernier une enquête supervisée par l’agence Urbalyon.

En tout, près de 500 personnes de 50 ans et plus y ont répondu. Le taux d’engagement avancé par les Villeurbannais (85%) dépasse largement la moyenne nationale (36% des Français tous âges confondus).

« Cela tient à l’histoire de Villeurbanne, ville militante marquée par un fort tissu associatif et à la politique de la Ville qui s’est engagée dans la réflexion sur le rôle des seniors » assure la municipalité dans son communiqué.

Parmi les personnes qui se déclarent « engagées », 55% s’identifient comme « engagées citoyens » dans des structures associatives, 72% « engagées solidaires », c’est-à-dire qu’elles aident leur entourage proche (devoirs, soutien financier, garde, soins, …). Mais en réalité la majorité de ces deux catégories est « super-engagée », active à la fois sur le terrain associatif et dans la sphère familiale (43% des engagés).

Le profil des engagés est variable mais les « super engagés » (socio-familiaux et associatifs) sont autant des « pré-seniors » de 50-59 ans (35%) que des 70-79 ans (31%) voire des 60-69 ans (28%). Ils sont ou ont été autant des employés (39%) que des cadres, cadres supérieurs et professions libérales (38,5%).

Pratiquement les trois-quarts (72%) d’entre eux déclarent aider majoritairement des proches (avec ou sans lien de parenté) et 74% déclarent le faire surtout « par choix », « et/ou par tradition » pour 21% et « et/ou par obligation » pour 19%. Les motivations fondamentales se répartissent selon les notions d’ « être utile » (71%), d’ « être dans l’échange avec les autres » (49%), et d’« avoir du plaisir » (30%).

Toutes ces actions se développent dans une proximité géographique : au sein de la commune (42% pour les activités socio-familiales et 25% pour les activités associatives) et du quartier (44% pour les activités socio-familiales et 56% pour les activités associatives). Même si un nombre non négligeable nécessite aussi des déplacements externes (63% des activités socio-familiales et 20% des activités associatives hors Villeurbanne).

Cette vie associative et ces solidarités de proximité représentent un vrai potentiel de développement économique et social. Ces résultats mettent en évidence la nécessité de réfléchir à l’après et à la manière de les accompagner. Il s’agit pour la collectivité de maintenir la socialisation des seniors, de renforcer leur autonomie ainsi que de consolider leur rôle socio-économique.

Les résultats de l’enquête sont présentés officiellement le 16 novembre à 16h lors du Printemps des âges au CCVA.


Publié le Vendredi 16 Novembre 2012 dans la rubrique Social | Lu 1038 fois