Sommaire
Senior Actu

Vieillissement des parents : c'est principalement la femme qui s'en occupe...

Avec l’aide d’Alexandra Horst, psychologue, chargée de coordination chez Vitalliance (société spécialisée dans l’aide à domicile) et Georges Arbuz, anthropologue et chercheur en gérontologie, Vitalliance propose aujourd’hui de réfléchir à la situation de la femme confrontée au vieillissement de ses parents !


Vieillissement des parents : c'est principalement la femme qui s'en occupe...
Etre confronté au vieillissement de ses parents est une situation qui touche aussi bien les hommes que les femmes. Mais nous ne sommes pas égaux dans l’accompagnement au quotidien de nos parents vieillissants. En effet, ne nous voilons pas la face, c’est souvent la femme qui gère la situation, et ce, en raison de multiples facteurs…
 
S’occuper de ses parents dépendants : une affaire de femmes

Au sein de la sphère familiale, la femme a toujours eu un rôle important et déterminant. Depuis une vingtaine d’années, de nombreuses études et recherches ont été réalisées sur le sujet et toutes s’accordent sur le même point : l’implication de la femme dans les liens familiaux reste supérieure à celle de l’homme surtout lorsqu’il s’agit de s’occuper de parents dépendants.
 
Selon la sociologie américaine, la femme serait une « kinkeeping », une sorte d’agent de liaison familiale occupant une position pivot dans l’ensemble des relations familiales. En 2011, les enquêtes réalisées par l’Ined et par la Cnaf, confirment cette thèse grâce à l’analyse de plusieurs entretiens : 56,2% des femmes aident leurs parents contre 43,8% des hommes.
 
Alors pour quelles raisons les femmes sont-elles plus aptes à s’occuper de leurs parents/beaux-parents ? Plusieurs facteurs rentrent en compte. Le premier serait, principalement, d’ordre culturel. Effectivement, Selon Serge Guérin, sociologue spécialiste du vieillissement au sein de la société, « la norme sociale voudrait que ce soit la fille aînée qui prenne soin de ses parents en perte d’autonomie (…) on se dit sans vraiment y réfléchir que c'est le rôle de la fille ». C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquels les Chinois préfèrent avoir des garçons… La femme doit en effet partir avec son mari et s’occuper de ses beaux-parents plus tard…
 
Cependant, Serge Guérin constate que de nos jours, cette responsabilité est un peu mieux répartie et que ce ne sont pas forcément les femmes qui prennent tout en charge : « même si majoritairement les filles s'occupent plus des parents que les fils, c'est souvent le fruit d'une concertation au sein de la fratrie, moins schématique qu'il y a vingt ans ». Outre les facteurs culturels, la psychologie est un élément déterminant lorsqu’une personne -homme ou femme- doit faire face à la perte d’autonomie de ses parents, étape importante de la vie qui s’impose parfois de manière brutale.

L’avis des experts

Alexandra Horst, psychologue, chargée de coordination chez la société d’aide à domicile Vitalliance :
« En général, les hommes acceptent mal de voir leurs parents vieillir et ils sont moins enclins à échanger sur leurs émotions donc n’en parleront pas. Par ailleurs, la femme a une fonction maternelle donc des réflexes naturels à s’occuper des autres. Les hommes s’impliqueront davantage dans tout ce qui est pratique (démarches administratives, recherches des aides extérieures…) ».
 
Georges Arbuz, anthropologue, ancien directeur général de l’IFEPP (Institut de formation et d’études psychologiques et psychopédagogiques) et chercheur en gérontologie : « De manière générale, la femme a toujours eu un rôle domestique au sein de notre société. Mais aujourd’hui les modèles traditionnels de l’homme et de la femme évoluent. Les rôles sont en pleine mutation même si la femme reste une véritable gardienne de vie qui a toujours pris soins des membres familiaux ».


Publié le Mardi 10 Mars 2015 dans la rubrique Société | Lu 1160 fois