Sommaire
Senior Actu

Vieillissement de la population : entre 500.000 et 1 million de diabétiques en plus d’ici 2016

Selon une étude réalisée par l’Institut de veille sanitaire (InVS), présentée la semaine dernière à Paris à l’occasion des Journées de veille sanitaire, compte tenu du vieillissement de la population d’une part et de l’évolution de l’épidémie d’obésité d’autre part, le nombre de diabétiques traités pourrait augmenter de 500.000 à 1 million de personnes d’ici 2016.


En 1999, la prévalence (nombre total de cas) du diabète traité, tous types confondus, était de 3,2 % en population générale et de 11,2 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus vivant en France, indique les chercheurs de l’InVS. Mais le vieillissement de la population conjugué à l’augmentation de la prévalence de l’obésité – qui est un facteur de risque majeur du diabète de type 2 – pourraient être responsables d’une augmentation des problèmes de diabète dans le futur.

Cette étude a donc tenté de prédire la prévalence du diabète traité en France métropolitaine jusque dans les années 2016, en incluant à la fois les changements démographiques et l’augmentation de la prévalence de l’obésité dans le temps, estimés à partir des tendances récentes.

Cette étude s’appuie sur les estimations ajustées sur l’âge : du nombre de cas de sujets diabétiques traités ; de la prévalence de l’obésité parmi les personnes diabétiques traitées ; de la progression de l’obésité en France et de la structure démographique future de la population française métropolitaine.

Sous les hypothèses que la croissance de la population, l’évolution de sa structure d’âge et la progression de l’obésité suffisent à prédire la tendance future de la fréquence du diabète, différents scénarii ont été construits en supposant une stabilité, une progression constante ou linéaire de la prévalence de l’obésité dans le temps.

Dans le cas d’une prévalence stable de l’obésité, la prévalence du diabète atteindrait 3,8 % en 2016, le vieillissement de la population entraînant donc une augmentation du nombre de diabétiques de 27 % (+ 500 000 diabétiques) par rapport à 1999. En revanche, si la progression de l’obésité se poursuit avec la même intensité dans les dix prochaines années, la prévalence du diabète traité pourrait atteindre, selon le scénario, entre 4,3 % et 4,5 % en 2016. Ainsi, apparaîtraient de 800 000 à un million de diabétiques traités supplémentaires par rapport à 1999, parmi lesquels 38 % à 50 % respectivement pourraient être directement imputables à la progression de l’obésité.

Et les chercheurs de l’InVS de conclure que « l’augmentation du nombre de diabétiques lié au vieillissement de la population est inéluctable mais programmable en termes de prise en charge et de coût pour la société. En revanche, selon nos prédictions, une politique de prévention efficace contre l’obésité pourrait avoir un impact, non négligeable, sur la progression rapide de la prévalence du diabète en France ».


Publié le Lundi 5 Décembre 2005 dans la rubrique Santé | Lu 1846 fois