Sommaire
Senior Actu

Vieillir en restant autonome le plus longtemps possible, Tribune libre du SNRA

Pour préserver l’autonomie des personnes âgées, les résidences services regroupées depuis fin 2010 au sein du Syndicat National des Résidences avec services pour les Aînés (SNRA) multiplient les initiatives pour optimiser leur cadre de vie et améliorer leur bien-être physique et social. Détails.


L’image de la personne âgée grabataire a la vie dure. En fait, on vieillit généralement mieux, plus longtemps et en bonne santé. La perte d’autonomie arrive plus tardivement.

Encore faut-il être en situation de la préserver ! Pour le SNRA, qui regroupe les principaux acteurs des résidences services seniors, le « cadre de vie », au sens large, joue un rôle essentiel.

En premier lieu, l’habitat. Avec un constat simple : lorsque le logement est adapté au grand âge et proche des commerces, il est plus facile pour les personnes âgées de continuer à réaliser des gestes quotidiens, aussi anodins que se préparer à déjeuner ou sortir faire ses courses.

Développer un habitat et des services adaptés

Le SNRA l’a bien compris et renforce son offre dans ce sens. En termes de quantité : ses membres prévoient l’ouverture d’une quarantaine de résidences services d’ici 2013 et la réalisation de 5.000 logements neufs par an pendant dix ans jusqu’en 2025. Mais aussi, en termes de qualité et de confort puisque les appartements proposés à la location sont de plus en plus fonctionnels, entièrement équipés et adaptés au grand âge (cuisine ouverte, accès facilité aux équipements ménagers ou électriques, barres de maintien, douche à l’italienne…).

Les centres-villes de grandes et moyennes villes, bourgs, zones littorales, proches des commerces et des services de transports sont privilégiés. « Ces emplacements permettent aux seniors de continuer à réaliser sans contraintes des actes de la vie quotidienne ; ils sont aussi rassurants car ils concentrent les services de soins médicaux ou infirmiers », souligne François Georges, président du SNRA.

Les résidences misent sur les services pour prolonger l’autonomie : présence de personnel (concierge, coordinateur, intendant…) 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ; et des services à la carte, aide à la personne (agrément qualité services à la personne) pour les petits travaux : ménage, repassage ou bricolage, etc.

Recréer du lien social

Elles recréent aussi des situations de convivialité, un lien social indispensable au bien-être mental de ces personnes parfois isolées lorsqu’elles restent à domicile. L’argument pèse d’ailleurs dans le choix de rejoindre une résidence. Depuis quelques années, les résidences s’attachent à développer la convivialité. « Participer à la vie collective, culturelle et sportive ne peut être que bénéfique pour préserver leur autonomie », précise encore François Georges.

À l’intérieur de la résidence, des espaces communs (salon de détente, bibliothèque…) permettent aux résidents de se retrouver la journée. Des animations sont régulièrement organisées : ateliers lecture, jeux de carte, cuisine (la population des résidences est majoritairement féminine), après-midi dansant… Sans oublier les initiations à internet pour communiquer avec les petits enfants et les ateliers pour stimuler sa mémoire à l’aide de jeux, récits et exposés.

Préserver l’autonomie par le sport

Les activités physiques et sportives gagnent du terrain. Sophrologie et gym douce font de plus en plus d’adeptes. À l’image de La Girandière, certaines résidences ont signé un partenariat avec Siel Bleu une association spécialisée dans le sport pour personnes âgées. « Chaque semaine, Siel Bleu donne des cours collectifs de gymnastique ou d’expression corporelle dans nos résidences. Les cours sont adaptés aux envies, besoins et capacités de chaque groupe », indique-ton à La Girandière. Les sessions sont toujours un succès « surtout quand l’intervenant est masculin… ! ». L’initiative permet de stimuler les résidents, ce que la Girandière résume : « C’est bon pour le physique et le mental ; le tout dans un climat convivial ! ».

Favoriser le dialogue intergénérationnel

Loin d’être repliées sur elles-mêmes, les résidences encouragent les initiatives permettant aux seniors de s’impliquer à « l’extérieur ». Au sein de Bleu Services et Résidences, les seniors ont créé leur propre club d’animation « Bleu Club », comptant autant de membres résidents que non résidents. Les activités sportives, sorties à la journée, repas dansant, défilés de mode… organisés par l’association permettent une mixité des populations. « Nous leur apportons un soutien logistique, en mettant à disposition des salles par exemple. Tout le reste est à leur initiative. Cela permet de leur redonner leur statut de citoyens et d’acteurs à part entière », commente-t-on chez Bleu Services et Résidences.

Des projets intergénérationnels sont régulièrement montés avec les collectivités territoriales et les associations. Médiathèques, chorales, troupes de théâtre… Selon les envies des résidents, des relations se nouent. Il y a de belles rencontres. Avec des écoles d’esthétique qui viennent ravir de leurs bons soins les résidents, ou récemment avec une centaine de collégiens aux Jardins d’Arcadie. Collégiens et résidents ont échangé sur le thème « Nos 15 ans hier et aujourd’hui ». « La guerre et les privations étaient au coeur des débats mais ici et là on entendait aussi parler de robes, corsets et autres coquetteries », plaisante la directrice de la Résidence Les Jardins d'Arcadie.


Publié le Jeudi 19 Janvier 2012 dans la rubrique Chroniques | Lu 1809 fois