Sommaire
Senior Actu

Viager hypothécaire : une banque espagnole lance ce nouveau produit ciblant les seniors

Une banque espagnole, la Caixa Sabadell, vient de lancer un nouveau produit bancaire connu sous le terme d’ « hypothèque inversée », destiné à une clientèle de seniors de 70 ans et plus, qui permet de percevoir un complément de retraite en hypothéquant le bien immobilier dans lequel on vit.


Cette institution financière catalane vient donc de commercialiser ce produit qui vise à permettre d’améliorer le quotidien financier des retraités en leur donnant la possibilité de compléter le montant de leur pension de retraite avec une rente mensuelle supplémentaire, qui est garantie par l’hypothèque de leur bien immobilier, sans qu’il renonce pour autant à la propriété.

Ce produit financier, déjà très courant dans les pays anglo-saxons (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne) s’annonce innovant et particulièrement attractif pour les couples de retraités dont les pensions sont peut élevées.

L’hypothèque inversée est accessible à partir de 70 ans. Elle se veut intéressante fiscalement, puisque les versements mensuels ne sont pas imposables (sous certaines conditions) et que le crédit utilisé est déduit de la valeur du bien dans le calcul du patrimoine foncier et lors de la succession.

« Avec cette pension complémentaire, notre banque garantie au client qu’il ne lui sera exigé, de son vivant, aucun remboursement de la dette » indique la Caixa Sabadell. Et d’ajouter que ce seront « les descendants qui hériteront de la propriété et de la dette en cours. C’est pour cela qu’il convient que la décision concernant ce produit soit prise au sein de la famille ».
Viager hypothécaire : une banque espagnole lance ce nouveau produit ciblant les seniors

En France :

« En France, l'introduction d'un tel dispositif nécessite d'adapter les dispositions sur la protection du consommateur, le droit des successions, ainsi que des aspects juridiques, comptables, fiscaux et prudentiels. C'est donc une réforme complexe, qu'il convient de mener avec prudence si l'on souhaite mettre sur le marché un produit attractif et sécurisant pour toutes les parties » indiquait récemment la Fédération bancaire française (Fbf).



Publié le Vendredi 17 Février 2006 dans la rubrique Finances | Lu 29403 fois