Sommaire
Senior Actu

Viagefi : fonds d'investissement spécialisé dans le viager "occupé"

Le viager connaît un regain d’intérêt et ce n'est que le début. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est une réponse simple et efficace aux besoins de financement des seniors et à la difficulté des plus jeunes à se loger. Dans ce contexte, le fonds d’investissement Viagefi s’est fixé comme objectif de jouer un rôle d’intermédiaire entre le vendeur et l’acquéreur et de garantir aux crédirentiers leur maintien à domicile tout en sécurisant leurs revenus de fin de vie en pratiquant systématiquement la réserve de droit d’usage et d’habitation.


« Ce n’est pas un scoop, le viager n’a pas une très bonne réputation. Il est souvent accusé d’être fondé sur un pari peu moral et en plus on le soupçonne souvent d’être à l’origine d’une volonté de priver les héritiers de leurs droits légitimes » indique Michel Paingris, directeur général VIAGEFI
 
Et de poursuivre : « mon propos n’est pas ici de tenter de lutter contre toutes ces idées préconçues mais plutôt de proposer une nouvelle vision sur le viager que je pratique depuis de nombreuses années, à travers le viager occupé qui est très différent du viager libre ».
 
Rappelons que le viager occupé est un moyen de paiement d’un achat immobilier moins classique que les autres actes d’achat... Ainsi, en contrepartie du bien, le débirentier (celui qui acquiert le bien) verse au crédirentier (le vendeur) une somme d’argent (le bouquet) ainsi qu’une rente dont le montant est calculé en fonction de la durée du droit d’usage du vendeur.
 
Le contrat prend donc fin à la libération définitive du bien, soit par décès, soit par départ (auquel cas la rente continue à être versée). Toute personne ayant la capacité juridique peut vendre ou acheter un logement en viager.
 
Pour que la vente en viager soit valable, la libération future du bien doit être aléatoire. Ainsi, le débirentier ne doit pas avoir eu connaissance d’une maladie dont était atteint le crédirentier au moment de la signature de l’acte de vente.
 
Point important : si le vendeur décède dans les vingt jours qui suivent la signature de l’acte de vente, la loi considère alors que l’événement était prévisible et que la vente n’est pas valable. L’annulation de la vente peut être alors invoquée par les héritiers du crédirentier devant le tribunal de grande instance (TGI).
 
Le concept Viagefi peut ainsi se résumer : il s’agit d’un fonds d’investissement alternatif agréé AIFM par le FCA qui est spécialisé dans l’achat de biens immobiliers avec réserve de droit d’usage et d’habitation. Son patrimoine est constitué de plusieurs dizaines de biens qui sont acquis en viager occupé, au comptant ou en vente à terme. Ils sont ensuite revendus à des tiers suivant les règles du droit national lors de leur libération. A l’échéance du fonds (quinze ans), les investisseurs récupèrent les plus-values réalisées par les cessions de biens et le réemploi de ces profits. Ces plus-values sont soit intégrées aux résultats (biens cédés), soit latentes (biens non encore cédés).


Publié le Mardi 14 Juin 2016 dans la rubrique Finances | Lu 2291 fois