Sommaire
Senior Actu

Valérie Létard, secrétaire d’Etat à la Solidarité pour la question des personnes âgées, couac ou bonne idée ?, chronique par Serge Guérin

Nicolas Sarkozy s’est rattrapé ! Lors de la constitution du premier gouvernement Fillon, il n’y avait pas eu de nomination d’un interlocuteur ministériel sur la question des personnes âgées. Dans Fillon 2, les choses sont claires avec la promotion de Valérie Létard. Il me semble que cette nomination est triplement positive.


D’abord le nom. Certains regrettent que l’intitulé ne soit pas plus explicite et qu’il n’y ait pas un secrétariat d’Etat aux Personnes âgée. En ce qui me concerne, et bien que depuis des années je milite pour la création d’un ministère de l’intergénération, je trouve que le terme « solidarité » – dont le sens est magnifique et renvoi à la notion de fraternité – va très bien à la question de la place des personnes âgées dans la société. Bien sur, l’enjeu est plus large et recouvre l’ensemble du champ posé par la question senior. Mais face aux défis du grand âge, face à l’exigence de créer un mécanisme solidaire et mutualisé qui prenne en charge collectivement le risque dépendance, je crois que le terme est déjà un indicateur. Les mots ne sont jamais neutres.

Le deuxième point positif concerne le rattachement de ce secrétariat d’Etat à la Solidarité. Nous évitons un rattachement à la Santé ! Assez de toujours associer problèmes des personnes âgées et problèmes de santé ! L’inscrire dans le champ du ministère de Xavier Bertrand est un signe fort pour expliciter que la société de l’âge doit être approchée de multiples façons. Par exemple, la question des emplois et des métiers au service du grand âge est centrale. Elle concerne autant l’économique, que l’éducation et la vie des personnes. A l’inverse je ne suis pas nécessairement convaincu de la nécessité d’associer systématiquement prise d’âge et handicap… .../...
Serge Guérin

Le troisième point positif, tient au parcours de Valérie Létard. Ce gouvernement compte beaucoup de personnalités qui ont eu un autre vécu avant de faire de la politique. La modernité évolutive s’inscrit dans une logique de pluralité des parcours : de moins en moins nous ne ferons qu’un seul type de métier et il est logique que les responsables politiques se placent dans cette nouvelle logique.

Valérie Létard s’inscrit dans la lignée de Paulette Guinchard qui elle aussi, avant d’être une élue puis nommée secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, avait exercé comme infirmière. Valérie Létard fut assistante sociale. Cela donne à cette femme du Nord un regard moins « énarchique » sur le réel.

Centriste et issue de la mouvance Bayrou, Valérie Létard était jusqu’à présent vice-présidente des Affaires sociales au Sénat. Un parcours qui lui donne une réelle légitimité et sans doute une capacité d’empathie pour les publics qu’elle aura la charge de servir.

Pour l’ensemble de ces raisons, bienvenue à bord Valérie Létard !

Serge Guérin
Professeur à l’ESG


Publié le Lundi 9 Juillet 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 2898 fois