Sommaire
Senior Actu

Valence : l’action sociale de la ville en période de canicule

Alors que la chaleur semble s’installer sur la France, voyons comment une ville du centre de l’Hexagone, Valence dans la Drôme, gère la canicule par l’entremise du Centre Communale d’Action Sociale (CCAS).


Tout au long de l’année et particulièrement en 2013,  année des seniors à Valence, le pôle Solidarités du Centre Communal d’Action Sociale de Valence (CCAS) met en œuvre des actions et des services en faveur des personnes âgées, en lien avec la politique d’action sociale définie par la Ville de Valence.
 
De l’accueil à l’accompagnement social autour du maintien à domicile ou de l’entrée en établissement, en passant par l’information, l’orientation auprès des partenaires et les aides sociales, le pôle connaît une activité intense et accrue en cas de canicule et de grand froid, où il assure une vigilance particulière vis-à-vis des personnes âgées, plus vulnérables en cette période.
 
L’alerte canicule

Elle est déclenchée par le Préfet du département, sur proposition de la Direction Générale de la Santé (DGS), s’appuyant sur une évaluation concertée des risques météorologiques réalisée par Météo-France et des risques sanitaires par l’Institut de veille sanitaire.
 
Le seuil d’alerte varie d’un département à l’autre. Il correspond pour la Drôme à 36 °C le jour et 21°C la nuit sur trois jours cumulés.

· Niveau 1 - Vert - veille climatique saisonnière du 1er juin au 31 août effectuée par l’Institut de Veille Sanitaire et météo France. Ouverture de la plateforme téléphonique nationale : 0 800 06 66 66.

· Niveau 2 - Jaune - avertissement chaleur : phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3, et de renforcer des actions de communication locales et ciblées (en particulier la veille de week-end et de jour férié).

· Niveau 3 - Orange - alerte canicule : dépassement des seuils des moyennes hautes et basses pendant 3  jours consécutifs avec prises en compte des critères qualitatifs (niveau de pollution, facteurs populationnels tels que grands rassemblements…). A ce niveau, des actions de prévention et de gestion sont mises en place par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène.

· Niveau 4 – Rouge - mobilisation maximale : canicule exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, panne d’électricité, feux de forêts etc.). Cette alerte, déclenchée par le Premier ministre, nécessite la mise en œuvre de mesures exceptionnelles. Depuis la mise en place du Plan Canicule en 2004, il n’a pas été fait recours à cette mobilisation.
 
Au 31 juillet 2013 à Valence, le niveau 2 (avertissement chaleur) a été atteint. La plus grande vigilance est donc de mise pour le reste de la période estivale.
 
La Ville de Valence a confié au CCAS :

· La mise en œuvre du dispositif de gestion du Plan Canicule
. La mise en place d’actions à court et à moyen terme pour prévenir et gérer la crise, et réduire ainsi les effets sanitaires d’une vague de chaleur.
 
L’objectif est de permettre, en cas de déclenchement du plan d’alerte par le Préfet, l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux auprès des personnes âgées qui se sont déclarées demandeuses de cette vigilance particulière à leur égard en s’inscrivant volontairement sur le fichier des personnes vulnérables détenu par le CCAS (172 inscrits à ce jour). A noter que cette inscription peut aussi se faire via un tiers, après vérification du CCAS auprès de l’intéressé pour avoir son aval.
 
Les actions du pôle solidarité du CCAS

En amont de la période caniculaire

· préparation des procédures avec les différents partenaires et participation au comité départemental canicule
. recueil des contacts afin de constituer le registre nominatif
· recensement de tous les lieux frais de la commune
· mise en place d’une cellule de veille et d’une procédure de gestion
· formation des agents aux techniques d’appel et de suivi

Le moment venu

· Relais de l’information auprès de la population
· Déclenchement de la procédure
· Transfert aux services de la Préfecture du fichier du registre nominatif
· Gestion des appels téléphoniques
· Suivi du service social de la ville, si difficulté détectée lors des appels.
 
Dans le cadre du plan Canicule, la Ville de Valence a souhaité élargir le dispositif d’appels à des agents Ville en recensant des agents volontaires « appelants ». Le personnel est formé par des apports théoriques en termes de prévention, de vigilance et de conduite à tenir envers les personnes appelés. Un retour des situations préoccupantes leur ait demandé, à transmettre directement au pôle Solidarités. C’est la cellule de crise (personnel CCAS responsable de l’activation, de la mise en œuvre, de la coordination et de l’évaluation du plan) qui gère le suivi des situations par des appels, des visites à domicile, des relais auprès de partenaires… En situation d’urgence, l’assistante sociale du service s’appuie ainsi sur les autres membres de l’équipe et assure la gestion globale des situations en évaluant le besoin d’accompagnement social, toujours en coordination avec les services de la ville et les partenaires externes.
 
Du 1er juin au 30 août, une coordination étroite est réalisée entre le CCAS et tous les acteurs concernés : Service prévention des risques de la Ville, l’ARS, Préfecture,  bénévoles au sein des associations, MPT, MJC, CMS, OPH, mutuelles, ANEF, SAMU SOCIAL…
 
Parallèlement au travail réalisé par le Pôle Solidarités du CCAS, une vigilance accrue et des mesures spécifiques  sont également exercées :

· au sein de la résidence EHPAD Marie-France Préault,
· au sein de l’Accueil de jour Le Clos de la Pêcherie et
· auprès des personnes prises en charge par le Service de soins infirmiers à domicile (SSIAD)
 
Au sein de la résidence Marie-France Préault : 60 personnes hébergées

Depuis 2005 tous les établissements assurant l’hébergement de personnes âgées  doivent disposer d’un dispositif : « plan bleu » détaillant les modalités  d’organisation à mettre en œuvre en cas de crise sanitaire ou climatique : le conventionnement avec un établissement de santé, la désignation d’un référent, l’élaboration d’un protocole d’organisation et le rafraîchissement d’une ou plusieurs pièces, la sensibilisation du personnel….
 
Dans le cadre de ce dispositif sont mises en place à la résidence M F Préault :

· Des actions d’information, de sensibilisation des familles (dates des absences du référent familial et coordonnées du remplaçant éventuel, courrier transmis aux familles par l'intermédiaire de la boîte à lettre du résident avec suggestion d’achat d'un brumisateur et d'un ventilateur ou climatiseur, affichage à l’entrée de la résidence des rappels de consignes en cas de canicule…)

· La mise en relation avec les médecins traitants pour leurs dates de vacances et les coordonnées éventuelles de leur remplaçant par courrier, ou lors de leur visite sur l’établissement.

· La relation avec la cuisine de la Résidence
 
Les menus d’été sont adaptés et prennent en compte les hausses de température.

Un plan alimentaire spécifique "canicule", avec introduction supplémentaire de fruits, légumes et mets rafraîchissants est mis en place à la demande par le pôle restauration et en collaboration avec l'infirmière coordinatrice lors du déclenchement niveau 2. Pour les goûters : sorbet, yaourt, fromage blanc ou fruits type melon, pastèque. Pour les repas de midi et du soir, les plats froids sont privilégiés.

· L’information du personnel (fiche hydratation et pathologies liées à la chaleur, formation prévue en juin et début juillet pour l’ensemble du personnel…) et l’organisation des mesures préventives pour une bonne hydratation : campagne d'affichage pour inciter à boire, fontaine d'eau avec mise à disponibilité en quantité suffisante de gobelets, sirops ou arômes, message quotidien le midi au restaurant ou lors de la relève : rappel des précautions élémentaires pour se protéger de la chaleur en fonction du bulletin météo (fortes chaleurs et déclenchement niveau 2)
 
- repérage des personnes âgées fragiles et organisation des mesures préventives. Fiche de suivi d’hydratation à remplir,

- En cas de déclenchement du niveau 2, mise en place de la fiche « rappel des consignes en cas de canicule niveau 2 » et suivi d’hydratation des résidents.
 
Au sein de l’Accueil de Jour Clos de la Pêcherie

· Sensibilisation du personnel par la formation/information sur les mêmes principes que ceux mis en place au sein de la résidence
· Sorties EHPAD et accueil de jour interrompues pendant la période estivale
· Sorties dans le jardin de la résidence en fin de matinée.
· Achat de Climatiseurs : afin d’ajouter au confort des résidents et des familles, en complémentarité avec la salle rafraîchie du rez-de-chaussée, le CCAS vient de décider d’équiper en climatiseurs les salons/tisaneries des étages.
 
Au sein du Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD) du CCAS

La prise en compte de la période de forte chaleur implique :

· Le recensement  des patients à risque (la plupart)
· Une veille particulière  spécifiquement pour ceux qui sont isolés
· La mise en place de tournées plus nombreuses, mobilisation
· La sensibilisation des équipes
· La surveillance de leurs indicateurs (nombre de transferts en milieu hospitalier, nombre de décès…)
 
Dès le mois de juin, début de la veille saisonnière

· identification des patients à hauts risques de déshydratation dus au contexte social (exemple : isolement) ou à la pathologie. Cette liste est établie par chaque infirmière référente (IDE) au sein de son secteur de soins. Elle recense également  les aidants présents en cette période auprès de la personne prise en soins. Elle est réajustée en permanence durant toute la période de veille saisonnière, en fonction des entrées et sorties du service, mais aussi en fonction de l’état de santé du patient : elle est sous la responsabilité de chaque IDE sur son secteur et pilotée par l’IDE référente des plans de gestion de crise.

· Formation spécifique sous forme de quiz

· Organisation, dès les premières chaleurs (le 10 juillet pour cette année) de « tournées d’hydratation », à savoir le rajout de passages sur les tournées du soir, du matin et du week-end chez les  patients dans le but de veiller à leur hydratation , et le rajout de passages sur les tournées du matin des patients à risque chez qui il n’y a pas en temps normal de passage quotidien.

· Depuis cette année, réquisition de l’assistante sociale d’astreinte pour réaliser une tournée d’hydratation, étant donnée l’augmentation du nombre de patients par rapport aux années précédentes (augmentation du taux de dépendance, familles moins présentes, patients qui ne partent pas en congé etc.)

· A la fin de l’été, évaluation de la saison et programmation de points amélioration.
 
Centre Communal d’Action Sociale : 04 75 79 21 50.
Canicule Info Service (appel gratuit, du lundi au samedi de 8h à 20h) : 0800 06 66 66


Publié le Jeudi 1 Août 2013 dans la rubrique Social | Lu 694 fois