Tourisme et loisirs

Vacances, un droit pour les personnes âgées les plus fragiles : Tribune libre de Michel Chegaray président des petits frères des Pauvres


Détente à Cabourg ou à Bormes‐les‐Mimosas, escale champêtre au cœur de la Bourgogne ou de la Sologne, la volonté de faire des vacances un droit pour les personnes âgées les plus fragiles est une priorité des petits frères des Pauvres depuis 1949.


Cette longue expérience d’organisation de vacances nous démontre qu’un séjour est capable d’apporter de vrais bénéfices : plaisir d’être entouré, de ne plus être seul, redécouverte de la vie en groupe, reprise de confiance, maintien de l’autonomie… Autant de bienfaits qui se prolongent tout au long de l’année grâce aux souvenirs partagés et à la joie d’envisager d’autres séjours.

Oui, les vacances participent à la lutte contre l’isolement des personnes âgées. Oui, elles leur offrent la possibilité de renouer avec la joie d’être ensemble, de « souffler » loin de leur lieu de vie habituel, d’oublier le quotidien, de découvrir des instants, des lieux, des personnes, des activités qu’elles ne connaissent pas. Et sans notre accompagnement et l’engagement des bénévoles, l’accès précieux moments leur serait impossible, du fait de leurs ressources insuffisantes ou de leur mobilité réduite.

Les petits frères des Pauvres ont toujours répondu aux besoins et aux désirs des personnes accompagnées. En plus des séjours de 7 à 15 jours, nous développons aussi des séjours à thèmes (bien-être, arts plastiques, croisière…), des séjours intergroupes qui favorisent les rencontres, des séjours avec des soins intégrés pour que les personnes en perte d’autonomie puissent venir en vacances, des séjours relais ou de répit pour les celles atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants familiaux… Et pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas partir, les petits frères des Pauvres organisent aussi des sorties et des vacances à la journée.

Oui, aujourd’hui, plus que jamais, la question du droit à des temps de vacances pour les personnes âgées et du droit au répit pour les entourages ne peut être considérée comme mineure !

Michel Chegaray, Président des petits frères des Pauvres
Lu 1106 fois
Publié le Mercredi 27 Juin 2012




Réagir à cet article :