Sommaire
Senior Actu

VAE et aide de l'Etat : quand et comment ?

Bon à savoir : si vous souhaitez vous offrir un vélo à assistance électrique, un VAE, vous pouvez bénéficier d’une aide de l’état représentant 20% du cout du vélo sans toutefois dépasser les 200 euros. Oui mais comment faire ? Et jusqu’à quand ? Détails.


Vous avez envie de vous remettre au vélo sans pour autant faire trop d’efforts ? Le vélo à assistance électrique est parfait pour vous. D’autant que même si moyen de transport n’est pas celui qui vous fera faire un sport intense, il permet tout de même de vous maintenir en santé.
 
Début 2017, afin de favoriser le développement du VAE, le gouvernement a mis en place une aide financière de 200 euros par appareil et ce, jusqu’au 31 janvier 2018. Comment procéder ? C’est assez simple en fait. Pour bénéficier de ce coup de pouce -ou coup de pédale en l'occurrence- , il faut tout d’abord remplir trois conditions : être majeur ; habité en France et forcément, il faut acheter un vélo à assistance électrique !
 
D’autre part, points importants, le vélo doit être neuf ; disposer d'une batterie sans plomb et être équipé d'un moteur électrique d'une puissance maximale de 0,25 kilowatt. Sachez qu’une fois acheté, il est interdit de vendre votre VAE dans l'année suivant son acquisition.
 
Dans la pratique, pour bénéficier de cette aide, soit le vendeur déduit directement le montant de l'aide au moment de la vente (le plus simple et le plus rapide) ; soit l'acheteur fait une demande de remboursement après l'achat du vélo. Cette aide financière ne peut être accordée qu'une seule fois et ne peut pas être cumulée avec une autre aide de même nature consentie par une collectivité locale (une mairie par exemple). Sachez en effet que certaines mairies proposent d’ores et déjà ce type d’aide, comme la Ville de Paris qui subventionne un tiers du prix d'achat d'un VAE dans la limite de 400 euros.
 
Rappelons que le prix moyen d’un VAE en France tourne autour des mille euros. Le premier prix débutant à 700 euros mais pouvant grimper jusqu’à 5.000 euros pour les modèles les plus coûteux. Point important à bien avoir en tête : cette subvention n'est valable qu'une fois par personne et non par nombre de vélos électriques acheté.
 
Comme son nom l’indique, le VAE accompagne le cycliste dans son effort en améliorant les performances de la machine, notamment dans les montées, au démarrage ou en situation de vent contraire. Mais il faut tout de même pédaler !
 
Plus rapides que les vélos classiques et moins fatiguant, les VAE vous amènent à destination en moins de temps et vous évitent les embouteillages, ils vous aident aussi à faire des économies et à mieux protéger l’environnement.
 
Au-delà de ces avantages, le vélo électrique est aussi un excellent moyen pour entretenir votre santé puisqu’il s’agit d’une activité physique à part entière. Ces vélos sont adaptés à toutes les tailles et corpulences. Rappelons que pédaler, même sans trop d’efforts, stimule tout de même la circulation sanguine et agit positivement sur l’activité pulmonaire.
 
Par ailleurs, de nombreux médecins recommandent la pratique du vélo en complément d’un traitement des maladies cardio-vasculaires, orthopédiques ou pulmonaires ou aux diabétiques, généralement exposés à des problèmes de surpoids.  
 
Comme le souligne Tom Dumoulin, patron de Tomybike, « quelle que soit la condition physique de chacun, le vélo permet non seulement d’entretenir sa forme mais est également une excellente activité de prévention en matière de santé. En plus de lutter contre les risques de maladies cardiovasculaires, il a par exemple été démontré que le vélo ralentit la maladie de Parkinson ! ».


Publié le Vendredi 13 Octobre 2017 dans la rubrique Transports | Lu 1025 fois