Sommaire
Senior Actu

Usurpation d'identité numérique : les seniors sont aussi concernés...

Les seniors ne sont pas les plus concernés par les usurpations d’identité numérique en France, en revanche, peut-être plus crédules en matière d’Internet que les autres tranches d’âge, ils sont particulièrement exposés au phishing et lors de leurs achats en ligne.


Cette nouvelle étude réalisée par Toluna pour Affinion International, l’un des leaders du marketing relationnel en France, révèle le classement des canaux d’usurpation d’identité les plus utilisés sur Internet.
 
Rappelons que reconnue comme délit pénal, l’usurpation d’identité sur Internet est aujourd’hui « sanctionnable », tout comme dans le monde physique. Selon cette enquête, les réseaux sociaux sont en passe de devenir le terrain de jeu favori des voleurs d’identité. De fait, en France, 39% des victimes de ces usurpations d’identités le sont via leur profil Internet.
 
Facebook (très apprécié des seniors), Twitter, LinkedIn, SnapChat, etc… les usurpations sur les réseaux sociaux se sont multipliées au rythme de leur développement, c’est-à-dire… de manière exponentielle ! Les plus exposés sont les 18-34 ans puisqu’une victime sur deux est un jeune adulte. Suivent les 35-54 ans (35%) et les seniors de 55 ans et plus (17%).
 
Sur Facebook par exemple, les internautes doivent être vigilants quant aux commentaires qu’ils « likent » ou sur lesquels ils cliquent : les concours, annonces et offres spéciales qu’ils reçoivent de leurs amis annonçant des cadeaux de Noël fantastiques (comme le nouvel iPad), des remises exceptionnelles dans des magasins ou encore des offres d’emploi, sont pour la plupart de faux messages envoyés par un ami dont le compte a été piraté.
 
Comme on peut le voir, les seniors ne sont pas les plus touchés, mais le silver-surfers sont de plus en plus nombreux sur le web et restent encore parfois plus « naïfs » que les jeunes adultes fassent aux ruses des arnaqueurs en ligne. L’e-mail avec tentative d’extorsion de données arrive au second rang des moyens utilisés sur Internet puisqu’un tiers des victimes de vol d’identité l’est via le courrier électronique.
 
La tactique des voleurs d’identité, connue sous le terme d’hameçonnage ou de phishing, repose sur l’envoi d’un email invitant l’internaute à se connecter par le biais d’un lien hypertexte. Là en l’occurrence, les plus touchés par ce type de fraude sont en priorité les seniors (40%) ! Surtout, ne répondez pas à ce type de mail frauduleux et supprimez-le de votre boîte de messagerie. En aucun cas, n’ouvrez la pièce jointe ! Ne cliquez pas sur les liens non plus. Bref, supprimez-le purement et simplement.
 
Enfin, troisième canal d’usurpation d’identité : l’achat en ligne. Un tiers (32%) des victimes de vol d’identité le sont suite à une transaction sur un site web. Là encore, les seniors sont les plus exposés. En effet, les plus de 55 ans représentent 40% des victimes du e-commerce. Faites attention à certains sites de vente en ligne qui paraissent réels, mais qui essaient en réalité d’inciter les internautes à taper leur numéro de carte bancaire et d’autres informations personnelles, souvent en faisant la promotion d’offres spéciales. Après avoir donné de l’argent et d’autres renseignements personnels, les internautes ne reçoivent pas la marchandise et leurs données privées sont mises en danger.


Publié le Jeudi 10 Mars 2016 dans la rubrique Internet | Lu 1683 fois