Sommaire
Senior Actu

Une vingtaine de septuagénaires triomphent dans un théâtre du Morbihan

La troupe de théâtre du metteur en scène Vincent Colin, constituée de dix-huit seniors de plus de 70 ans, tous acteurs amateurs, triomphent depuis quelques temps en Bretagne avec un spectacle intitulé « Sur les ailes du temps », indique une dépêche de l’AFP.


La dernière des douze représentations de « Sur les ailes du temps » a eu lieu dimanche après-midi dans un théâtre du Morbihan.

470 spectateurs se sont déplacés pour assister à l’ultime représentation de cette pièce qui aborde la thématique du temps qui passe et de la mort à travers les textes de grands auteurs tels qu’Aristote, Queneau, Montaigne, Tchekhov, La Fontaine, Molière, Verlaine ou Brassens.

Cette aventure théâtrale, qui a affiché complet avec une moyenne de 500 spectateurs par représentation a démarré il y a deux ans. A l’époque, Vincent Colin, ex-directeur de la Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Centre dramatique national de La Réunion avait installé sa troupe à Vannes. Il passe alors une petite annonce dans le quotidien Ouest-France pour rechercher des « personnes âgées de plus de 70 ans » souhaitant « participer à un projet théâtral ».

« Notre société refuse de parler du temps. On a beau vouloir le raccourcir, à grands coups de TGV, de RTT, d'ADSL, de liftings et de satellites, ce combat-là ne peut finir qu'en défaite. Écoutons un instant les vieux nous parler du temps qui passe. Le sujet leur est familier et ils savent comme personne l’aborder avec humour » indique le metteur en scène qui s’interroge « Et si, au lieu d’être simplement un sujet d’angoisse et un poids économique pour la société, les vieux étaient au contraire une sorte de gisement pour l’avenir ? ».

En attendant, le théâtre semble redonner goût à la vie. Comme l’indique Mme Humbert, 86 ans, doyenne de cette troupe « C’est tellement formidable d’être encore actif à mon âge. Cela a redonnée un sens à ma vie et ça fait aussi du bien à ma mémoire ! ».

Et Vincent Colin de conclure « Je travaille avec des jeunes de la mouvance hip-hop, et je trouve qu'ils ont pas mal de points communs avec les vieux: ils sont hors normes ».

Face au succès enregistré par cette pièce de théâtre, la troupe envisage désormais de tourner dans l’hexagone, le plus dur étant encore de « convaincre les salles » de « faire jouer des vieux » regrette Maria Morales, responsable de la communication de la troupe créée par Vincent Colin.
Une vingtaine de septuagénaires triomphent dans un théâtre du Morbihan

Interview de Vincent Colin par France 3 Ouest

" Au début j'étais impressionné par les problèmes qui représentent la vieillesse : de déplacement, de mémoire, tous les handicaps que l'on connaît. Puis, petit à petit, j'ai mis cela de côté et je me suis dit, on s'en fiche. Tant pis, si quelqu'un ne peut pas faire quelque chose, il ne le fait pas ou c'est quelqu'un d'autre qui le fait. On est arrivé à avoir des rapports très simples avec ces problèmes-là ."

" Quand j'ai annoncé que le projet serait pour 2005, ça leur paraissait trop loin. Leurs projets sont à court terme. À quatre-vingt-cinq ans, on ne fait pas des projets sur quinze ans. Les vieux vivent dans le présent. On dit qu'ils vivent dans le passé… Ce n'est pas vrai ! C'est une force considérable . "

" Ce n'est pas mal de vieillir. Je découvre que tout n'est pas négatif. J'ai beaucoup appris en me retournant vers cette classe d'âge, dont je ne savais rien. J'étais comme tout le monde, je ne connaissait pas les vieux. La grande masse de la population ne connaît pas les vieux . "

Pour en savoir plus, lire aussi :

« Au secours c'est ici », une pièce de théâtre jouée par des seniors
Kontakhof de Pina Bausch : la chorégraphe allemande fait danser les seniors


Publié le Lundi 23 Janvier 2006 dans la rubrique Culture | Lu 11231 fois