Sommaire
Senior Actu

Une société mobile, chronique par Serge Guérin

L’idéologie ambiante propage l’idée que la société est bloquée, que l’ascenseur social marche en arrière et que les classes moyennes sont déclassées… Pour beaucoup, les seniors bloquent les perspectives de carrière pour les salariés plus jeunes. La présence des seniors dans la vie active serait un frein à la dynamique de la société et au progrès social des autres. Ces idées reçues reposent sur des représentations négatives qui parfois sont fortement éloignées des réalités sociales.


Elles oublient d’abord que le pouvoir d’achat et le confort de vie pour le plus grand nombre a largement progressé dans la dernière période. Oui, certains produits apparaissent et sont plus chers qu’hier, oui, le coût d’accès à l’habitat s’est élevé de façon insupportable, oui le coût des études est parfois astronomique… pour autant le salaire moyen net mensuel est passé entre 1973 et 2005, de 1400 euros (équivalent 2005) à 1800 euros, la surface moyenne habitable par logement est passée de 72 à 90m2 et ces derniers n’étaient équipés de douche ou baignoire que pour 73,8% contre 97,5% aujourd’hui. Pour autant, 45% des Français estiment que les conditions de logement se sont dégradées et pour 68%, que le pouvoir d’achat a baissé …

En fait, les situations sont beaucoup plus complexes et les écarts croissants. Ainsi, jamais il n’y a eu autant de différence entre la rémunération des salariés « normaux » et celle des dirigeants. La France est riche et pourtant une partie de la population supporte des conditions de vie inadmissible. Notons cependant que si la grande pauvreté touche encore neuf millions de personnes, ils étaient onze millions il y a vingt ans. Un léger mieux parfaitement insuffisant. D’autant que ces neuf millions de personnes sont autant de consommateurs perdus qui sinon viendraient soutenir la dynamique économique. .../...
Une société mobile, chronique par Serge Guérin

Chacun, à travers le prisme de la télévision, désire beaucoup plus et le voudrait beaucoup plus vite : le discours du tout tout de suite et des plus agréable à l’oreille.

Plus profondément encore, contrairement à ce qui se dit partout, la société Française est de plus en plus mobile : en vingt ans, les déclassements professionnels au cours d’une carrière sont certes passées de 3 à 7%, mais les promotions aussi. Ainsi, la part des ouvriers non qualifiés sortant de leur groupe social pour un autre plus élevé est passé de 19 à 29%, entre les années 1980 et les années 2000, montre l’étude de l’Insee publiée en 2007.

En fait, l’ensemble de la société est devenu plus mobile. Ce qui implique plus de changement de situation dans un sens comme dans l’autre. Or, le discours idéologique dominant, aimablement repris par les médias, tant à ne voir que l’aspect déclinant de cette dynamique.

Serge Guérin
Professeur à l’ESG
Auteur du Grand retour des seniors, Eyrolles


Publié le Lundi 19 Mars 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 2379 fois