Sommaire
Senior Actu

Une pomme par jour… Contre l’athérosclérose

De nombreuses études - aussi bien chez l’animal que chez l'Homme - ont mis évidence depuis plusieurs années un effet favorable de la consommation de pommes sur les lipides et le risque cardiovasculaire. Ces propriétés continuent d’être explorées…


Une baisse des lipides, grâce aux polyphénols de pomme…

Une étude de l’Université de Floride menée sur plus d’un an (1) chez 160 femmes ménopausées, et donc à risque cardiovasculaire augmenté, confirme cette propriété : la consommation de 75 g par jour de pomme déshydratée a permis de baisser de façon significative le taux de cholestérol total.
 
Une équipe de l’Université de l’Ohio (Ohio Agricultural Research and Development Center) (2) vient de montrer, dans une étude publiée au mois de janvier 2013, que la consommation d’une pomme par jour permet de diminuer de façon significative l’un des marqueurs de l’athérosclérose.
 
Ces chercheurs ont étudié l’effet de la consommation de pommes, de gélules contenant 194 mg de polyphénols de pomme ou de gélules placebo chez des adultes en bonne santé.
 
Les résultats montrent que la consommation d’une pomme par jour durant 30 jours réduit de 40 % la concentration plasmatique du « mauvais cholestérol », le LDL-cholestérol oxydé, qui est l’un des constituants de la plaque d’athérosclérose (ils ont mesuré le complexe LDL-cholestérol oxydé/glycoprotéine bêta-2).
Cet effet est également observé avec les gélules de polyphénols de pomme, mais de façon moindre.
 
Des chercheurs portugais (3) ont aussi mis en évidence une diminution des taux sanguins de triglycérides, de cholestérol total et de LDL-cholestérol chez des rats Wistar nourris avec des aliments enrichis en cholestérol, les principaux composés actifs étant la catéchine, l’épicatéchine, la procyanidine B1 et le bêta-carotène.
 
…Mais aussi de ses fibres

Un travail du Département de nutrition de l’Université de Copenhague (4) a montré, chez des volontaires sains, que l’effet de la pomme entière sur le taux de cholestérol est supérieur à celui du jus de pomme, moins riche en fibres, et notamment en pectine.
 
Ces résultats sont complétés par ceux de l’Université de Maastricht (Pays-Bas) qui montrent que les effets sur la diminution du LDL-cholestérol varient selon le type et la source de pectine : les pectines de haut poids moléculaire et hautement estérifiées, présentes dans la pomme ou le citron, sont les plus efficaces (5).

Article édité par Expression Groupe et rédigé par des scientifiques en partenariat avec l'Association Nationale Pommes Poires.

(1) Chai SC et al. Daily apple versus dried plum: impact on cardiovascular disease risk factors in postmenopausal women. J Acad Nutr Diet 2012 ; 112 : 1158-68.
(2) Zhao S et al. Intakes of apples or apple polyphenols decrease plasma values for oxidized low-density lipoprotein/beta-2-glycoprotein I complex. J Funct Foods 2013 ; 5 : 493-7.
(3) Serra AT et al. Evaluation of cardiovascular protective effect of different apple varieties - Correlation of response with composition. Food Chem 2012 ; 135 : 2378-86.
(4) Ravn-Haren G et al. Intake of whole apples or clear apple juice has contrasting effects on plasma lipids in healthy volunteers. Eur J Nutr 2012 ; Epud ahead of print.
(5) Brouns F et al. Cholesterol-lowering properties of different pectin types in mildly hyper-cholesterolemic men and women. Eur J Clin Nutr 2012 ; 66 : 591-9.


Publié le Jeudi 18 Avril 2013 dans la rubrique Santé | Lu 1309 fois