Sommaire
Senior Actu

Une ordonnance sur les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle

M. Thierry Breton, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie vient de présenter une ordonnance transposant la directive 2003/41 du 3 juin 2003 concernant les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle.


Cette ordonnance définit les règles prudentielles applicables aux institutions fournissant des prestations de retraite supplémentaire par capitalisation aux entreprises et aux non salariés. C’est dans le respect du droit social, du droit du travail et des règles fiscales en vigueur en France que les institutions dûment habilitées dans les autres États membres pourront proposer en France des produits de retraite supplémentaire.

Corrélativement, les intervenants français pourront proposer des prestations de retraite supplémentaire dans d’autres États membres de l’Union européenne dans les conditions prévues par la directive du 3 juin 2003.

Par ailleurs, l’ordonnance complète, pour tenir compte de cette directive, les règles propres au plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) : les gestionnaires de PERCO pourront proposer des services de retraite professionnelle supplémentaire dans d’autres États membres de l’Union.

Enfin, l’ordonnance souhaite renforcer l’information initiale et périodique dont bénéficient les assurés des régimes concernés et instaurer une réelle transférabilité des contrats dans le domaine de l’épargne retraite pour les salariés changeant d’entreprise en cours de carrière. Dans les entreprises de plus de 5.000 salariés, un comité de surveillance paritaire sera chargé de veiller à la bonne exécution du contrat et à la représentation des intérêts des adhérents.


Publié le Mercredi 22 Mars 2006 dans la rubrique Retraite | Lu 4287 fois