Sommaire
Senior Actu

Une meilleure santé cardiovasculaire chez les seniors optimistes

Selon une récente étude danoise parue dans la revue spécialisée « Archives of Internal Medicine », les personnes optimistes et portant un regard positif sur la vie semblent moins à risque de décéder d’une maladie cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC).


Le Dr Erik Giltay de l’Institut Delfland pour la santé mentale a suivi pendant une période allant jusqu’à quinze ans, 545 hommes âgés de 64 à 84 ans. Ces derniers ont du se soumettre à un questionnaire visant à établir s’ils étaient –ou non- optimistes.

Ils ont ainsi du répondre à des questions telles que : êtes-vous tout à fait d’accord, partiellement d’accord ou par d’accord du tout d'accord avec ces quatre affirmations : j'attends toujours beaucoup de la vie, je ne suis pas anxieux de ce qui m'attend au cours des prochaines années, mes journées semblent passer lentement et j'ai toujours beaucoup de projets ?

Les scientifiques ont ainsi découvert que les personnes jugées optimistes en 1985 avaient en 2000, 55% de chances en moins de mourir d’une attaque cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral que les autres individus plus pessimistes, même en tenant compte de facteurs tels que le tabagisme ou les antécédents familiaux.

Ces experts scientifiques estiment que cette réduction significative du taux de mortalité chez les optimistes peut s’expliquer aussi du fait que ces personnes sont plus enclines à pratiquer des activités physiques et abordent plus positivement l’adversité. Par exemple, le Dr Giltay considère que ces seniors prennent mieux soins d’eux-mêmes lorsqu’ils tombent malades. « En fait, l’optimisme influence positivement, indirectement et de plusieurs manière notre santé cardiovasculaire » ajoute le chercheur.

Toutefois, cette constatation ne doit pas encore noircir le tableau du côté des pessimistes. Ces derniers peuvent aussi réduire leur risque de développer des maladies cardiovasculaires en devenant plus actifs et en réduisant leur consommation de cigarettes.

Rappelons que de précédentes études avaient montré que les personnes optimistes avaient tendance, d’une manière générale, à vivre plus longtemps. Mais il s’agit là, de la première enquête mettant en évidence une relation entre optimisme, longévité et maladies cardiovasculaires.


Publié le Lundi 13 Mars 2006 dans la rubrique Santé | Lu 4085 fois