Sommaire
Senior Actu

Une majorité de seniors continue à faire l’amour

Une récente étude américaine de l’Université de Chicago réalisée sur plus de 3.000 personnes âgées de 57 à 85 ans, publiée ce mois-ci dans la revue spécialisée New England Journal of Medicine, indique qu’une majorité d’Américains seniors continue à faire l’amour, même si le nombre de rapports sexuels diminue avec l’âge.


Une majorité de seniors continue à faire l’amour
Encore une fois les stéréotypes sur les seniors et les relations sexuelles sont bousculés par cette nouvelle grande étude. Oui, les plus de 60 ans, les plus de 70 ans et même leurs aînés continuent à faire l’amour. Et c’est tant mieux. Peut-être le font-ils moins régulièrement, moins ardemment, peut-être différemment, mais dans tous les cas un tabou doit être levé : les « vieux » s’aiment, se séduisent et « s’envoient en l’air ».

Ainsi, selon ce sondage réalisé auprès de 3.005 seniors américains âgés de 57 à 85 ans, les trois-quarts (73%) des 57/64 ans ont eu au moins une relation sexuelle dans l'année qui a précédé l'enquête. Chez les 65/74 ans, ce chiffre baisse à 53%, mais entre 75 et 85 ans, plus d’un quart de ces sondés font encore l’amour. En revanche, chez les femmes, les proportions sont plus faibles dans la mesure où il leur est plus difficile de trouver un partenaire, soulignent les scientifiques.

« La sexualité chez les personnes âgées reste un sujet largement tabou » confirme le Dr Stacy Lindau, professeur de gynécologie et spécialiste de médecine gériatrique à l’Université de Chicago (Illinois). « Certains pensent encore que les aînés ne devraient plus faire l’amour (…) ». Et pourtant, ajoute le Dr Lindau, « chez les individus âgés de 57 à 85 ans ayant encore des relations sexuelles, la fréquence de leurs rapports n’est pas fondamentalement différente de celle des jeunes ». De plus, confirme cette étude, la plupart des sondés estiment que la sexualité est importante dans leur vie. .../...

Les scientifiques soulignent également que si l’activité sexuelle décline tout de même avec l’âge, un nombre considérable d’hommes et de femmes continuent à se masturber : près de 50% des hommes et un quart des femmes. Et ce, même au-delà de 70 ou 80 ans. « Ceci suggère que même chez les aînés, il existe encore une pulsion ou un besoin de satisfaction sexuelle » souligne le Dr Lindau. Et de préciser que « plus que l’âge, c’est la santé qui est le facteur le plus important dans de nombreux aspects de la sexualité ».

Toutefois, tout n’est pas rose non plus. Ainsi, la moitié des personnes de plus de 57 ans souffre d’au moins un trouble de la sexualité. Chez les hommes, la dysfonction érectile arrive en premier (37%). Chez les femmes, 43% déclarent une baisse de la libido, 39% souffrent de sécheresse vaginale et un tiers connaît des difficultés à atteindre l’orgasme. Pourtant, seuls 38% des femmes et 22% des hommes ont déjà abordé le thème de la sexualité avec leur médecin depuis l'âge de 50 ans.

Toujours selon cette étude, on apprend qu’aux Etats-Unis, les hommes dépensent plus d’un milliard de dollars par an pour se procurer des médicaments contre les troubles de l’érection.

Enfin, cette enquête souligne que de plus en plus de seniors sont infectés par le virus du sida. Les relations sexuelles, plus importantes de nos jours parmi les aînés, augmentent les risques de nouvelles contaminations. D’ailleurs, environ 15% des nouveaux cas de sida sont diagnostiqués chez des personnes âgées de plus de 50 ans.

Pour aller plus loin, lire aussi :
Jane Fonda envisage le tournage d'un film érotique avec des seniors


Publié le Mardi 28 Août 2007 dans la rubrique Bien-être | Lu 37647 fois