Sommaire
Senior Actu

Une grande banque australienne garantit l’emploi de ses salariés seniors

L’une des principales institutions financières australiennes, ANZ, vient d’annoncer qu’elle allait garantir à tous ses salariés âgés de 55 ans et plus, la possibilité de travailler à temps partiel en vue de les maintenir dans le monde du travail et d’éviter ainsi, une perte trop importante et trop rapide de ses employés les plus qualifiés.


Fin juillet, suite à la réalisation d’une enquête interne sur la gestion des âges de son personnel, la banque ANZ s’était aperçue qu’elle avait toujours délaissé les salariés boomers et seniors pour se focaliser sur les plus jeunes et son personnel d’âge moyen.

Ainsi, jusqu’à maintenant, les quadras et les quinquas, qui représentent plus d’un quart des (27%) des 18.000 salariés, sont ceux qui ont été les plus affectés par les licenciements et les restructurations. Les 55 ans et plus, représentent de leur côté, 6% de l'ensemble du personnel.

Cette nouvelle politique managériale, qui se veut être une première dans le monde de la banque, fait partie d’une stratégie plus large qui vise à retenir les salariés âgés et qualifiés. Tous les employés de 55 ans et plus, avec un minimum de cinq ans d’ancienneté, auront la possibilité de bénéficier d’une gestion du temps de travail plus flexible. Cela inclut la possibilité, pour le personnel boomer et senior, de travailler à temps partiel (soit au même poste, soit à un autre poste), de prendre des congés plus longs, de coacher ou former les autres employés ou encore d’occuper des postes où la pression est moins forte.

Pour le directeur des ressources humaines, il s’agit là d’une évolution de la gestion des salariés qui vise à répondre au problème du vieillissement de la force de travail. « Nous savons que de nombreux employés, à l’approche de la retraite, aspirent à un travail à temps partiel » indique-t-il. Et d’ajouter que grâce à « un environnement de travail flexible, il est possible de retenir nos salariés les plus anciens, et par là même, de conserver plus longtemps leur expérience et leurs connaissances ».

Le porte-parole de la banque admet toutefois, que le temps partiel sera difficilement compatible avec certaines responsabilités, « mais que tout sera fait de manière à s’arranger avec l’employé. Lorsque un poste ne pourra pas être transformé en temps partiel, nous proposerons d’autres options dans notre organigramme ».

Enfin, la banque a aussi remarqué qu’en délaissant son personnel senior, elle risquait de ne plus être en phase avec sa clientèle, qui à l’instar de la démographie du pays, vieillit elle aussi.
Une grande banque australienne garantit l’emploi de ses salariés seniors

Le secrétaire national du Syndicat du secteur financier (FSU) a accueilli cette initiative positivement. Cependant, il a prévenu les banquiers que cette nouvelle politique de gestion des employés seniors ne devait pas devenir un moyen de se débarrasser des salariés de plus de 55 ans, ni une façon déguiser de réduire les coûts en augmentant les charges de travail. Et d’ajouter que le syndicat « s’assurera que toutes ces évolutions de poste seront bien à l’initiative du salarié et non l’inverse ».


Publié le Mardi 20 Septembre 2005 dans la rubrique Emploi | Lu 6185 fois