Sommaire
Senior Actu

Une fondation offre une pension aux musiciens âgés du Rajasthan afin d’assurer la pérennité de la musique traditionnelle

La Jaipur Virasat Foundation, association à but non lucratif indienne, s’est donnée pour but de subvenir aux besoins des musiciens âgés du Rajasthan, afin, d’une part de leur permettre de vivre décemment, et d’autre part, qu’ils aient la possibilité de pouvoir transmettre aux jeunes générations la pratique de cette musique ancestrale, qui risque sinon, tout simplement, de disparaître…


Cette fondation a été créée en 2002 par M. Faith Singh, qui s’est aperçu que la musique traditionnelle du Rajasthan risquait de se perdre définitivement, faute de transmission des traditions entre les jeunes et les anciens.

Le fait est que cette région du nord ouest de l’Inde -celle des maharadjahs-, est certes riche en musiciens, mais ces derniers vieillissent. Or, dans la mesure où ils ne touchent pas de retraite, ils continuent à travailler –pour des salaires de misère- sans se préoccuper de transmettre leur savoir. Comme le souligne dans le Wall Street Journal Doda Khan, un artiste de 75 ans anciennement célèbre : « nous jouons pour quelques roupies, c’est suffisant pour manger mais pas plus. Pourtant, nous n’avons pas le choix, nous ne pouvons que faire de la musique et chanter ».

Dans ce contexte, l’idée de M. Singh, est de décharger quelques vieux musiciens de leurs soucis d’argent en leur versant une retraite (de 2.000 à 3.000 roupies, soit 35 à 50 euros par mois) qui leur permet de vivre correctement tout en formant des jeunes à la musique traditionnelle de cette région. « Nous ne pouvions pas les laisser mourir comme ça ou les laisser passer les dernières années de leur vie à se battre pour vivre » souligne M. Singh, qui finance cette fondation sur ses propres deniers et par le biais des dons financiers.

Grâce à cette pension, Doda Khan a pu se réinstaller dans une maison et peut désormais se consacrer à la transmission de son savoir en offrant gratuitement des cours de musique traditionnelle à une vingtaine d’étudiants. Un studio d’enregistrement vient d’ailleurs de voir le jour à Jaipur. Ces vieux musiciens vont pouvoir y enregistrer un disque pour la première fois de leur vie. Avec un peu de chance, ils connaîtront un succès aussi retentissant que les membres cubains du Buena Vista Social Club. C’est tout ce qu’on leur souhaite.
Une fondation offre une pension aux musiciens âgés du Rajasthan afin d’assurer la pérennité de la musique traditionnelle


Publié le Mardi 6 Novembre 2007 dans la rubrique Société | Lu 3935 fois