Sommaire
Senior Actu

Une fois à la retraite, retour au pays pour 65% des Marocains résidant à l'étranger

Selon une récente enquête réalisée par la « Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger », présentée le week-end dernier à Rabat (Maroc), de nombreux Marocains qui vivent actuellement en dehors de leur pays souhaitent rentrer chez eux une fois qu’ils seront arrivés à l’âge de la retraite.


Cette rencontre intitulée "Le 3e âge des Marocains résidant à l'étranger", avait pour objectif de faire un diagnostic sur les conditions de vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE), d’analyser les résultats de cette enquête et d’échanger de l’information et des expériences en vu d’identifier les besoins et les attentes de ces citoyens expatriés.

Selon les résultats de cette toute nouvelle étude, plus de six MRE sur dix (65%) souhaitent retourner dans leur pays d’origine une fois qu’ils auront atteint l’âge de la retraite. A peine un sur trois (28%) indique vouloir rester dans son pays d’accueil et 7% seulement sont encore indécis.

Si les MRE souhaitent majoritairement rentrer chez eux pour y vivre leur retraite, c’est en grande partie pour les avantages qu’offre le Maroc par rapport aux pays d’accueil, indique un observateur de l’immigration. Ce dernier estime qu’en plus de l’attachement affectif à leurs origines, le niveau de vie marocain permet un pouvoir d’achat plus élevé qu’en France ou en Belgique par exemple.

Presque 80% des personnes interrogées résident actuellement dans les pays d'accueil, indique l'étude précisant que les 21% restants sont installées au Maroc, mais retournent fréquemment dans leurs pays d'accueil, où la plupart du temps vit une famille proche (53%).

Toujours selon cette étude 87% des retraités interrogés estiment que leur qualité de vie actuelle est « plutôt meilleure qu’avant » et le pourcentage est encore plus fort chez les MRE installés au Maroc (93%).

D’autre part, les résultats révèlent que 14% des sondés affirment que les changements liés au passage à la retraite ont une grande incidence sur les relations de l'immigré avec son entourage immédiat, ajoutant que dans presque un tiers (32,7 %) des cas, ces relations subissent souvent une dégradation.

L’année dernière, cette même fondation avait réalisé une étude sur les investissement des MRE qui montrait que ces populations réinjectaient une partie de leurs revenus dans leur région d’origine en vu de préparer leur retour.

En conclusion de cette rencontre les participants ont souligné que les MRE retraités devaient avoir au Maroc un interlocuteur unique doté de compétences et de moyens d’actions. Ils demandent aussi la création d’une structure au niveau régional pour les aider dans leurs démarches administratives. Parmi les autres recommandations, la défiscalisation des pensions de retraite, l’harmonisation et le raccourcissement des remboursements par la Sécurité Sociale locale et enfin, offrir aux MRE seniors des réductions et des avantages que leur accordent les pays d’accueil.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Un récent rapport du HCI met en avant les difficultés des migrants âgés
La revue « Retraite et Société » consacre un numéro au vieillissement des immigrés


Une fois à la retraite, retour au pays pour 65% des Marocains résidant à l'étranger


Publié le Jeudi 16 Juin 2005 dans la rubrique Société | Lu 4314 fois