Sommaire
Senior Actu

Une femme britannique accouche de son 4ème enfant à l'âge de 62 ans

Patricia Rashbrook, une pédopsychiatre âgée de 62 ans est devenue la maman britannique la plus âgée du pays, en donnant naissance à la fin de la semaine dernière a un petit garçon de trois kilos par le biais d’une césarienne. Cet enfant a été conçu grâce à une procédure de procréation assistée réalisée par le très controversé professeur italien Antinori, indique un récent article du quotidien anglais Guardian Unlimited.


Cette femme sexagénaire, qui vit dans le Sussex (sud de l'Angleterre), est donc devenue maman le week-end dernier en accouchant de son troisième garçon « JJ », grâce à une fécondation in vitro réalisée l’hiver dernier dans une clinique de l’ex-URSS dirigée par le professeur italien Antinori.

Il faut en effet préciser qu'en Italie, la législation interdit aux femmes de 50 ans et plus de recevoir un traitement pour la fertilité. Ce gynécologue romain aurait donc ouvert une autre clinique dans l’un des pays dans l'ancien bloc soviétique.

« Il est adorable et il n’existe aucun mot pour décrire la joie que j’ai ressenti en le voyant pour la première fois » indique le docteur Rasbrook, qui est déjà maman de trois enfants âgés de 18, 22 et 26 ans et qui souhaitait « faire ce cadeau » à son mari John Farrant (60 ans) dont c’est le premier bébé.

« Cette naissance est absolument merveilleuse, surtout après toutes les épreuves que l’on a subi pour l’avoir » ajoute la mère. Et les parents de préciser dans le Guardian « ce qui est important, ce n’est pas l’âge que vous avez, ce qui est important, c’est de savoir si vous pouvez répondre aux besoins de votre enfant, et nous sommes sûrs de pouvoir le faire ». .../...
Une femme britannique accouche de son 4ème enfant à l'âge de 62 ans

Cet enfant, dont le prénom définitif n’a pas encore été choisi par ses parents, a pu naître au bout de cinq tentatives de fécondation in vitro. Les quatre premières avaient échoué. Le professeur Antinori s'annonce « extrêmement satisfait » et a indiqué qu'il était conscient de la controverse que pouvait susciter cette naissance. Il a d'ailleurs souligné que Mme Rashbrook était « un cas très rare » et qu'il n'aurait pas fourni son aide à la plupart des autres femmes de son âge. Il aurait ainsi accepté d'accéder à la requête de cette femme de 62 ans, considérant qu'elle avait un âge biologique de 45 ans.

« Ce couple s'aime. Elle est en parfaite condition physique. Elle possède tous les atouts pour une maternité. Cette future maman devrait encore vivre au moins 20 à 25 ans. Nous ne donnons pas naissance à un orphelin » a indiqué le médecin.

De son côté, le couple de Britanniques a souligné qu’il déplorait « l’exploitation de pauvres femmes contraintes de vendre leurs ovules » et a précisé qu’il avait fait appel à l’aide de ce professeur italien compte tenu de la réticence de l'Autorité britannique de la fertilisation humaine et de l'embryologie à autoriser les traitements de fertilité pour les femmes de plus de 50 ans.

« Je ne pense pas que ce soit une décision très responsable de sa part, et je ne pense pas que ce soit dans l'intérêt d'un enfant d'avoir une mère septuagénaire à l'âge d'entrer au collège », a accusé samedi le docteur Peter Bowens Simkins, directeur du centre de fertilité de Swansea (Pays-de-Galles), à la BBC.

Des médecins et des groupes anti-avortement ont accusé le docteur Rashbrook d’égoïsme et expriment leurs craintes quant à l’avenir du bébé qui grandira avec des parents qui ont déjà plus de 60 ans.

Malgré cette controverse, cette maman est donc devenue la femme britannique la plus âgée à avoir accouché. Elle dépasse de trois ans la Galloise Elizabeth Buttle qui avait eu un fils en 1997 à l'âge de 60 ans. Précisions que cette dernière, avait pu bénéficier d'une procréation assistée après avoir menti sur son âge et affirmé être âgée de quarante-neuf ans.

La Roumaine Adriana Iliescu, reste cependant la femme la plus âgée au monde à avoir accouché à l'âge de 67 ans en janvier 2005. Elle a donné naissance par césarienne, il y a plus d’un an et demi, à une petite fille prénommé Eliza Maria, dans une maternité de Bucarest.

Selon un professeur israélien, « Le pique de fertilité chez les femmes se situe à l'âge de 28 ans, ensuite il commence à décliner légèrement pour s'accélérer à partir de l'âge de 32 ans. » Et d'ajouter que 40% des femmes âgées de plus de 35 n'arrivent pas à tomber enceinte. Ce chiffre s'élève à 60% à partir de 40 ans et à 90% à 45 ans. Selon le docteur roumain Marinescu* « des risques existent pour tout enfant mis au monde par une femme âgée de plus de 35 ans ».

Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, la plupart des centres de traitement de la stérilité refusent de prendre en charge les femmes qui ont dépassé l'âge habituel de la maternité, particulièrement exposées en cas de grossesse, à des risques pour leur santé - diabète, hypertension notamment.

* Il s'est occupé d'Adriana Iliescu


Publié le Mardi 11 Juillet 2006 dans la rubrique Santé | Lu 10966 fois