Sommaire
Senior Actu

Une étude de l'Insee sur les transmissions intergénérationnelles : donations, héritages et aides

Selon une récente étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en 2004, parmi les ménages dont les enfants ont quitté le domicile familial, plus d'un sur huit leur a fait une donation et un sur deux leur a apporté une aide financière. D’autre part, toutes générations confondues, un individu sur cinq a reçu un héritage et cette proportion double pour les individus ayant perdu leurs deux parents.


Le niveau de revenu, le niveau d'études, la taille de la famille ainsi que la catégorie sociale influencent les pratiques de transmission entre générations. Les indépendants recourent plus fréquemment aux donations, qu'ils utilisent notamment pour transmettre leur outil de travail. Les salariés, quant à eux, sont plus nombreux à aider financièrement leurs enfants. De manière générale, plus les parents ont un diplôme élevé, plus ils versent des aides à leurs enfants pendant leurs études indique l’Insee dans son étude.

Des transferts patrimoniaux plus nombreux et de montants plus élevés chez les indépendants
Le recours à la donation pour la transmission du patrimoine varie sensiblement d'une catégorie sociale à l'autre. La part de ménages d'agriculteurs ayant fait une donation à leurs enfants est plus élevée que dans les autres catégories sociales (42 % contre 17 % pour les cadres ou autres indépendants, et 7 % pour les ouvriers).

Toutefois, les indépendants dans leur ensemble font des donations à leurs enfants de montants plus élevés que les salariés. Plus de la moitié des donations versées par les indépendants sont d’un montant supérieur à 50 000 euros, contre deux donations sur cinq pour les salariés. Les donations effectuées par les indépendants comprennent des biens professionnels, et, plus souvent que chez les salariés, des biens immobiliers. Par exemple, chez les agriculteurs, 59 % des donations versées aux enfants comprennent des terrains. En revanche, les donations des salariés prennent plus fréquemment la forme de dons d'argent.

La moitié des ménages aident financièrement leurs enfants
En 2004, la moitié des parents dont les enfants sont partis ont déclaré les avoir aidés, que ce soit sous forme d'aides monétaires occasionnelles ou régulières, ou en mettant un logement à leur disposition. Les transferts s'effectuent principalement au profit des descendants. Cependant, 16 % des ménages ayant encore des parents en vie les aident financièrement.

Du point de vue des bénéficiaires, sur l'ensemble des individus restreint aux personnes de référence et leur conjoint, 9.5 % ont reçu des donations et 20 % un héritage. La proportion d'héritiers atteint 41 % parmi les individus ayant perdus leurs parents.


Publié le Vendredi 18 Août 2006 dans la rubrique Finances | Lu 6115 fois