Sommaire
Senior Actu

Un tiers des seniors japonais aurait déjà pensé au suicide

Selon un récent sondage réalisé en Pays du soleil levant par le ministère de la Santé sur les envies de suicide des Japonais, pratiquement un tiers (30,1%) des personnes âgées de 50 ans et plus aurait déjà pensé à se donner la mort. Détails.


Un tiers des seniors japonais aurait déjà pensé au suicide
Ce n’est pas un scoop, tout le monde sait que le Japon est depuis des années, « le pays le plus vieux de la planète ». Celui qui préfigure ce que sera le reste du monde d’ici une décennie environ ; un monde peuplé en grande partie d’ainés. Le Pays du soleil levant est donc confronté plus tôt que les autres à de nombreux phénomènes qui touchent directement les personnes âgées.
 
Et parmi les grands sujets de société, celui du suicide a toujours été en première ligne au Japon. Ce grand pays d’Asie connait le troisième plus fort taux de suicide au monde derrière la Corée du sud et la Hongrie.
 
Certes, cela fait sept ans que selon des données de l'Agence nationale de police, le nombre de suicides est en baisse (21.764 en 2016, le chiffre le plus bas en 22 ans), mais les seniors restent très concernés par cette problématique.
 
Ainsi, selon les derniers chiffres publiés par le ministère, globalement, un quart (23,6%) des Japonais aurait déjà envisagé de se suicider au moins une fois dans sa vie, les femmes (25,6%) étant un peu plus concernées que les hommes (21,4%). En revanche, les hommes passent plus souvent à l’acte que les femmes : sur les 21.764 suicides, 15.000 concernent les hommes et 6.800 des femmes.
 
A noter que pratiquement un tiers (30,1%) des personnes âgées de 50 ans et plus ont déjà pensé à se donner la mort et 19,1% des 70 ans et plus. Par rapport aux autres tranches d’âge étudiées, les quinquas et plus ont le pourcentage le plus élevé et les septuagénaires ont le plus faible.
 
Rappelons qu’au Japon, le suicide n’est pas regardé comme un pêché. Cette notion typiquement chrétienne, n’existe pas là-bas. Le suicide est plutôt considéré comme une responsabilité, spécialement chez les personnes âgées qui parfois, estiment qu’elles sont une charge pour leur famille ou la société. Certains proches font même pression sur leurs ainés, leur faisant comprendre très clairement qu’ils « ne servent à rien » et que le mieux qu’ils aient à faire, est de se supprimer.
 
L'enquête a été menée en octobre dernier auprès de 3,000 personnes âgées de 20 ans et plus, avec 2,019 réponses valides.


Publié le Lundi 27 Mars 2017 dans la rubrique Société | Lu 1077 fois