Sommaire
Senior Actu

Un test sanguin qui pourrait permettre de prédire l’âge auquel une femme atteindra la ménopause

Alors que de nombreuses femmes redoutent l’arrivée de leur ménopause, un test sanguin mis au point par des chercheurs iraniens pourrait permettre de prédire avec exactitude l’âge auquel une femme atteindra cette évolution naturelle du corps qui correspond au moment où les ovaires cessent de produire les hormones de la reproduction…


Comme l’indique une récente dépêche de l’AFP, ce « simple test sanguin » vient d’être présenté à Rome (Italie) dans le cadre d’une conférence organisée sur le thème de la fertilité par la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE).

Plus concrètement, les chercheurs iraniens de l’Université Shahid Beheshti ont mis ce test au point en prélevant tous les trois ans des échantillons sanguins à 266 femmes âgées de 20 à 49 ans. Les scientifiques ont ensuite analysé la concentration et les niveaux de l’hormone anti-Müllérienne (AMH) sécrétée par les ovaires. Les femmes enrôlées dans cette recherche (qui visait à étudier plus globalement les taux de glucides et de lipides présents dans le sang) ont également passé un examen médical tous les trois ans. Les médecins ont aussi travaillé sur l’historique de ces femmes en tant que mères.

En étudiant toutes ces données, ces spécialistes sont parvenus à développer un modèle statistique permettant de prédire l’âge de l’arrivée de la ménopause en fonction des niveaux de l'hormone ovarienne qui baissent au fil du temps. Selon le communiqué publié par l’ESHRE sur son site Internet, les médecins iraniens ont put déterminer à l’avance, l'âge auquel 63 femmes de l'étude ont effectivement atteint la ménopause (avec une marge d’erreur moyenne de l’ordre de quatre mois et un maximum de trois/quatre ans).

Toujours selon ce communiqué, des concentrations d’AMH faible à l’âge de 20 ans traduisent une ménopause précoce (avant 45, voire avant 40 ans). En revanche, un niveau hormonal élevé (d’au moins 4,5 nanogrammes par millilitre), qui se maintient à 25 ans à 3,8ng/ml, puis à 2.9 ng/ml à 30 ans correspondrait à une ménopause au-delà de 50 ans. Par ailleurs, les scientifiques ont calculé que l’âge moyen de la ménopause pour les femmes étudiées, était d’environ 52 ans.

Pour ces scientifiques, l'hormone est plus à même de préciser le statut reproductif d'une femme que son âge en tant que tel. Cependant, de nouvelles études, réalisées sur une cohorte de femmes plus importante doivent être menées pour vérifier ces résultats.

La ménopause (étymologiquement, ce mot signifie arrêt des règles) est un état naturel lié au vieillissement des femmes correspondant à l’arrêt de la fonction ovarienne et notamment à une carence oestrogénique. La ménopause s’accompagne alors de symptômes d’inconfort tels les sautes d’humeur, la sécheresse vaginale, les bouffées de chaleur, les suées nocturnes et les problèmes urinaires (dysurie) ou encore des troubles digestifs et plus particulièrement les troubles du transit.


Publié le Lundi 28 Juin 2010 dans la rubrique Santé | Lu 3045 fois