Sommaire
Senior Actu

Un quart des seniors ne veut plus utiliser les distributeurs automatiques de billets

Suite à une récente enquête menée par une banque britannique, qui montre que les seniors ont de plus en plus peur d’utiliser le distributeurs automatiques de billets (DAB), la Yorkshire Bank a décidé de créer un compte spécifique visant à rassurer ses clients âgés. Ils traiteront directement avec un caissier et pourront effectuer toutes leurs opérations par le biais d’un livret de banque, indique un récent article du quotidien britannique Daily Post.


Cette décision, qui au vu des nouvelles avancées technologiques pourrait paraître rétrograde -retour au guichet et à un interlocuteur physique-, a été confortée par les résultats d’une étude menée par cet organisme financier auprès de 1.500 personnes âgées.

Les résultats de cette enquête indiquent qu’un nombre croissant de retraités n’utilise plus les guichets automatiques de peur d’être attaqués. Ainsi, plus de 60% des personnes âgées s’estiment vulnérables lors d’un retrait d’espèces et un quart d’entre elles indique même qu’elles ne souhaitent plus utiliser les DAB. Ce rapport montre aussi que plus de 7% des aînés qui ont participé à ce sondage ont déjà été victimes d’une agression.

Toujours selon cette étude, plus d’une personne âgée (55%) sur deux préfère traiter directement avec un caissier plutôt qu’un guichet automatique. Le directeur de l’épargne de cette enseigne souligne qu’il est « regrettable de constater que tant de citoyens seniors ne se s’estiment pas en sécurité dans les rues. Nous avons donc décidé de lancer ce compte car nous souhaitions que nos clients se sentent en confiance à tout moment ».

L’association Age Concern qui lutte pour le respect des droits des personnes âgées ajoute « qu’il est inquiétant de constater que les aînés se sentent vulnérables lorsqu’ils utilisent un distributeur de billet ». Et d’ajouter que « de nombreuses personnes âgées vivent avec de faibles revenus. Elles trouvent qu’il est plus simple de gérer leurs dépenses en retirant ce dont elles ont besoin toutes les semaines. Cependant, afin d’éviter les frais sur les retraits, elles se sentent obligées de retirer des sommes plus importantes. Cela peut les stresser et en faire des victimes toutes désignées pour les malfrats ».

Lire aussi :
Japon – Un distributeur de billets adaptés aux seniors et aux handicapés
Nouvelle-Zélande - Les seniors, victimes de choix pour les voleurs de cartes de crédits


Publié le Mardi 19 Juillet 2005 dans la rubrique Finances | Lu 3893 fois