Sommaire
Senior Actu

Un logiciel mis au point par le CNRS permet de « voir » Alzheimer autrement

Un logiciel développé par des chercheurs du Centre national de recherche scientifique (CNRS) permet maintenant de visualiser en quelques minutes et en trois dimensions les différentes zones du cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ce qui devrait améliorer le suivi des effets du traitement sur les zones atteintes, indique un récent article du Journal du CNRS. Une première étude a d’ailleurs déjà commencé.


Ce logiciel de traitement des IRM (imagerie par résonance magnétique) pourrait s’avérer plus que précieux dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer, cette pathologie neurodégénérative qui dans un contexte de vieillissement de la population donne lieu à 220.000 nouveaux cas en France chaque année. Cet outil, qui a demandé pas moins de trois ans avant d’être mis en place, permet en effet de reconstituer en quelques minutes une image 3D de différentes zones du cerveau, telles que l'hippocampe ou l'amygdale.

« Jusqu'à présent, le traitement des IRM demandait plusieurs heures de travail (…) » rappelle Line Garnero, directrice du laboratoire. Aujourd'hui, avec le logiciel, une image tridimensionnelle est reconstituée en 10 minutes environ. Et de préciser que « c'est la première fois qu'une équipe met en image de manière presque automatique des structures si peu visibles ».

Preuve de l’enthousiasme autour de ce projet, une grande étude sur la maladie d'Alzheimer baptisée Hippocampe a débuté en novembre 2006 et devrait s'achever d’ici deux ou trois ans. Elle vise à évaluer les effets d'un médicament, le Donépézil sur cette pathologie. Les scientifiques du service de neurologie de la Pitié-Salpêtrière2, à Paris, et ceux de l'équipe du Laboratoire de neurosciences cognitives et imagerie cérébrale (Lena) s'interrogent : ce médicament, classiquement prescrit pour en combattre les symptômes, pourrait-il aussi ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer ?

Le logiciel va ainsi procéder à différentes mesures de la taille de l'hippocampe, une des principales zones du cerveau affectées par la pathologie : « En effet, celui-ci rétrécit avec l'âge, et d'autant plus si la personne est atteinte de la maladie d'Alzheimer, précise Line Ganero. Le volume de l'hippocampe est donc un bon marqueur pour en suivre l'évolution. »

Or, de récents essais cliniques sur ce médicament ont montré qu'il entraînait une diminution de la perte de volume de l'hippocampe… Ainsi, les 23 centres mémoire de ressources et de recherche participant à cette aventure vont donc sélectionner 240 patients de soixante ans et plus, atteints de la maladie d'Alzheimer au stade prédémentiel. Une moitié recevra pendant un an le médicament, l'autre un placebo. Avant et après le traitement, le volume de leurs hippocampes sera mesuré. Chaque centre mémoire « photographiera » l'hippocampe de ses patients par IRM. Les images seront ensuite envoyées au Lena, coordonnateur de l'étude, qui les traitera à l'aide de son logiciel pour voir si, oui ou non, la maladie recule.

Rappelons que la maladie d'Alzheimer, qui touche quelque 850.000 Français et donne lieu à 220.000 nouveaux cas chaque année, a été déclarée « grande cause nationale 2007 ».

Pour aller plus loin, lire aussi :
Alzheimer : Grande Cause Nationale en 2007


Publié le Vendredi 8 Décembre 2006 dans la rubrique Santé | Lu 2371 fois