Sommaire
Senior Actu

Un léger surpoids augmenterait la durée de vie des seniors

Une étude réalisée par l’Université de Western Australia, menée sur près de 10.000 seniors (hommes et femmes) âgés de 70 à 75 ans, montre que les ainés en léger surpoids courent moins de risque de mourir dans les dix ans que ceux affichant un poids « normal ».


Un léger surpoids augmenterait la durée de vie des seniors
Selon cette nouvelle étude, il semblerait donc qu’un léger surpoids soit garant d’une amélioration de la durée de vie des seniors…

En effet, cette recherche entamée en 1996 par l’Université de Western Australia auprès de 4.677 hommes et 4.563 femmes âgés de 70 à 75 ans, suivis pendant dix ans ou jusqu’à leur décès, montre que les ainés sujets à un certain embonpoint voient leur risque de mourir sous dix ans réduit par rapport à ceux affichant un poids « normal ».

Concrètement, les scientifiques australiens ont étudié pendant toute cette période l’indice de masse corporelle (IMC)* de ces seniors, mais également leur état de santé général ainsi que leur mode de vie. In fine, les chercheurs ont constaté que les personnes âgées ayant un IMC les classant dans la catégorie « surcharge pondérale » bénéficiaient d’une réduction de 13% du risque de décéder dans les dix ans par rapport à ceux qui avait un IMC normal.

Selon le docteur Léon Flicker, en charge de cette grande étude à l’Université de Western Australia, « ces données viennent confirmer des observations selon lesquelles les normes de masse corporelle établies pour les seniors en surpoids par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sont trop restrictives » Et d’ajouter : « il serait peut-être temps de réviser les normes de l'IMC de l'OMS concernant les personnes plus âgées ».

Attention cependant, ces résultats ne signifient pas pour autant que l’on peut s’empiffrer une fois à la retraite ! En effet, le terme « surpoids » ne signifie pas « obésité ». L’obésité correspond à un IMC supérieur à 30. Or, dans cette étude, les seniors obèses ne voyaient pas leur risque de mortalité diminuer.

De plus, rappelons que les problèmes de surpoids et d’obésité peuvent aussi entraîner un risque accru d'attaques cérébrales, de diabète ou d'accidents cardiaques.

Comme toujours, il s’agit donc de trouver un juste équilibre…

Cette étude a été publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society .

* L'indice de masse corporelle permet d'estimer la quantité de masse grasse de l'organisme à partir du poids et de la taille. C’est le rapport du poids (exprimé en Kg) sur le carré de la taille (exprimée en mètre).


Publié le Mardi 2 Février 2010 dans la rubrique Bien-être | Lu 6556 fois