Sommaire
Senior Actu

Un cœur artificiel à long terme pour un canadien de 65 ans

Dans le cadre d’un essai clinique, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a implanté le 23 novembre dernier un cœur artificiel pouvant durer jusqu’à dix ans, sur Gérard Langevin, un canadien de 65 ans. Cette nouvelle génération de cœurs artificiels (HeartMate II) s’annonce comme étant « la première véritable solution de remplacement à long terme de la transplantation cardiaque ».


« Il y a eu quelques implantations du HeartMate II aux États-Unis, mais M. Langevin est actuellement la seule personne au Canada équipée de cette nouvelle technologie », a déclaré le Dr Renzo Cecere qui a réalisé cette intervention chirurgicale d’une durée de trois heures. Ce nouveau cœur artificiel, indique le communiqué du CUSM, « fait partie d'un essai clinique administré par le fabricant Thoratec dans divers hôpitaux sélectionnés des États-Unis et du Canada, l'usage de ce dispositif n'ayant pas encore été approuvé dans les deux pays ».

« Notre patient souffrait d'une insuffisance cardiaque grave au terme d'une crise cardiaque survenue en juillet 2006 » précise de son côté le Dr Nadia Giannetti, directrice médicale du Programme d'insuffisance cardiaque et de transplantation cardiaque du CUSM. « Malgré toutes les thérapies classiques, son coeur demeurait très faible et le patient était devenu incapable de mener une vie normale ». En raison d'autres problèmes d'ordre médical, M. Langevin était considéré comme un mauvais candidat à la transplantation. Ses organes ont commencé à faire défaillance et il a été réhospitalisé à de nombreuses reprises. « Auparavant, nous aurions eu peu d'autres options à offrir à M. Langevin et son coeur aurait continué de se détériorer », ajoute la doctoresse. « Mais en raison de notre accès au HeartMate II, le patient se porte maintenant très bien et peut compter le faire pour de nombreuses année à venir ». .../...

« Avant de recevoir un coeur artificiel, je ne pouvais absolument plus rien faire. J'avais même de la difficulté à faire quelques pas tellement j'étais faible et tellement j'avais du mal à respirer », témoigne pour sa part M. Langevin. « Aujourd'hui, avec ce nouveau coeur artificiel, j'ai beaucoup d'énergie et je respire parfaitement, même en faisant des activités ».

Ce cœur artificiel est à peu près de la taille et du poids d'une pile ordinaire. Il est donc beaucoup plus petit que tout autre coeur artificiel antérieur. Le dispositif est interne et il fonctionne en silence par l'intermédiaire d'un câble branché sur la pile. Caractéristique intéressante du HeartMate II, il produit chez le patient un flux sanguin continu, sans pulsations.

L'un des aspects les plus importants de cette nouvelle technologie est son usage comme thérapie à visée définitive, précise le communiqué de l’Université. « En d'autres termes, au lieu de servir en attente d'une greffe, le HeartMate II, d'une durée de vie beaucoup plus longue que celle des coeurs artificiels antérieurs, peut être considéré comme une solution de remplacement de la transplantation cardiaque », explique le Dr Cecere. « En raison du manque de coeurs provenant de donneurs adéquats pour les personnes au stade de l'insuffisance cardiaque terminale, il existe un grand besoin d'options à la transplantation. Nous avons maintenant un dispositif disponible sur le marché qui peut être immédiatement implanté comme solution de remplacement à long terme à la transplantation ».


Publié le Vendredi 15 Décembre 2006 dans la rubrique Santé | Lu 4968 fois