Sommaire
Senior Actu

Un célèbre rabbin conseille aux retraités de se tourner vers une vie plus spirituelle, plus à l'écoute des autres

Les baby-boomers ont la réputation d’être une génération hédoniste un brin égoïste, qui dépense sans compter, qui refuse de se voir vieillir, etc. Alors qu’une grande partie de cette population arrive maintenant à l’âge de la retraite, le rabbin d’origine polonaise Zalman Schachter-Shalomi, bien connu aux Etats-Unis, tente depuis une dizaine d’années d’inciter les jeunes seniors à se tourner vers une vie plus spirituelle, plus utile à la société.


Ce rabbin, auteur d’un livre intitulé « Age-ing to Sage-ing » n’y va pas par quatre chemins. Selon lui, si l’on augmente « la durée de vie sans accroître la spiritualité », cette espérance de vie gagnée ne sert à rien. Elle permet "simplement" de reculer la survenue de l'échéance finale.

« Actuellement, arrivés à l’âge de la retraite, les gens ne pensent qu’à jouer au golf, à aller au cinéma, ou à partir en croisières s’ils en ont les moyens. De nos jours, la qualité de la retraite se mesure en fonction de votre carnet de chèque » ajoute ce rabbin.

Pour ce vieux monsieur de 82 ans, on ne doit pas passer sa vieillesse en « tuant le temps jusqu’à la mort ». Il faut vivre cette période de la vie comme une période de réflexion visant à mieux appréhender notre mortalité et à se rendre utile pour les autres. .../...
Un célèbre rabbin conseille aux retraités de se tourner vers une vie plus spirituelle, plus à l'écoute des autres

Ce rabbin tente donc de convaincre les jeunes retraités de se tourner vers la spiritualité, vers le bénévolat. Il prend l’exemple de Jimmy et Rosslyn Carter. Pour lui, cet ancien couple présidentiel est un parfait exemple de retraite utile : ils sont actifs dans leur communauté, ils oeuvrent pour la paix et son battent pour la protection de l’environnement. En un mot, ils donnent en retour.

« Je conseille donc aux retraités de laisser de côté leur ego, de faire un point sur leur vie, et qu’ils se demandent également qu’elle aura été leur contribution sur cette terre, ce qui restera d’eux après leur disparition » indique le rabbin Zalman Schachter-Shalomi. Et d’ajouter qu’il existe « tant d’associations qui pourraient avoir besoin de l’expérience et de la sagesse de ces seniors ».

De son côté, à 80 ans révolus, il travaille à la préservation et à la protection de la planète : un projet qui devrait, selon lui, concerner tous les aînés du monde.


Publié le Mercredi 18 Octobre 2006 dans la rubrique Société | Lu 1203 fois