Sommaire
Senior Actu

Un autre regard sur l’activité, chronique par Serge Guérin

La semaine dernière je faisais l’éloge de quelques personnalités à l’âge avancé, mais la question de l’apport des seniors ne peut pas se limiter, ni à la sphère des activités marchandes ni à celle de quelques stars. L’allongement de la durée de la vie, le « rajeunissement » de l’âge, l’amélioration des compétences de seniors, le désir de rester dans le contemporain… sont autant de signes et de réalités qui militent pour un autre regard sur l’activité.


Ce nouveau modèle social pose la question de la valorisation des actions des seniors hors de la sphère marchande directe. Une même personne peut être considérée comme fort peu contributive dans son emploi mais animer une association forte de milliers d’adhérents et dont l’utilité est reconnue…

Les retraités sont considérés comme des inactifs alors qu’ils peuvent être des hyper actifs. Des milliers d’associations de seniors bénévoles fleurissent sur le territoire. Certaines, comme AgirABCD sont d’un rayonnement national, d’autres jouent la carte de la micro action. Toutes sont utiles, nécessaires même.

Il s’agit aussi bien d’aider les plus faibles que d’accompagner des créateurs d’entreprises ; ou encore, de donner son temps à une action de prévention que de partir au loin favoriser la transmission d’un savoir. Et le champ de l’action est sans limite. .../...
Serge Guérin

Le développement du micro-crédit, par exemple, ouvre la voie à de l’épargne solidaire et intergénérationnelle en permettant à quelques retraités de mettre en commun une épargne légère, suffisante à la création d‘une activité économique pérenne. Une activité qui peut aussi bien être créé par une femme issue des quartiers, que par un jeune sans emploi ou un senior mis au chômage…

Citer les actions de bénévolat, solidaire ou non, serait un véritable inventaire à la Prévert et sans doute une mission impossible à tenir. Rappelons simplement combien les seniors sont les piliers du monde associatif qui participe centralement du tissu social français.

Dans un autre domaine, qui peut parfois s’apparenter à du bénévolat, notons que plus de 30 % des maires, en particulier des petites villes, sont des retraités qui donnent sans compter de leur temps et servent de médiateur au sein de la Cité.

Serge Guérin
Professeur à l’ESG


Publié le Lundi 2 Avril 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 1583 fois