Sommaire
Senior Actu

Un Conseil des seniors à Toulouse

La municipalité de Toulouse (Haute-Garonne) a organisé le 29 octobre dernier à la Maison des Associations, un Conseil des seniors qui vise à donner la parole aux personnes âgées et à mieux comprendre et prendre en compte les besoins et les envies de ces aînés qui représentent actuellement 17% de la population toulousaine… Et 24% en 2030.


Après la ville de Villeurbanne (69) qui organise chaque année depuis 2005 un Conseil des Aînés, la mairie du 10ème arrondissement à Paris, c’est au tour de la ville « rose » de mettre en place son Conseil des seniors… Une vraie tendance de fond ? Les villes vont-elles enfin commencer à écouter les seniors ? En tous cas, certaines municipalités semblent s’y mettre…

Comme le souligne le site Internet de la mairie de Toulouse, « cette première rencontre constitue une étape de concertation avec les seniors (…). La création de ce conseil, sur une future délibération du conseil municipal, prendra la forme d'une commission extra municipale ». Et de préciser : « elle analysera la situation des seniors à Toulouse, veillera à leur intégration dans la cité, développera des activités intergénérationnelles ainsi qu'une politique volontariste d'animation ».

Plus concrètement, ce Conseil des seniors devrait effectivement être créé en janvier 2009.
Il sera composé de trois collèges : un collège associatif, un collège institutionnel et un collège de personnalités qualifiées dont les membres seront choisis au gré des sujets abordés. Ce conseil se réunira sous la forme d'un comité d'animation une fois par mois avec des commissions de travail ouvertes à tous les aînés. 25 membres au total en feront partie.

Lors de la première réunion, une dame présidente d’un foyer du 3ème âge local « évoque les difficultés rencontrés par certains aînés habitant le quartier d’Empalot, depuis l’arrivée de la ligne B du métro qui a conduit à la suppression des lignes de bus de proximité. En effet, le métro ne permet pas à tous les publics de se déplacer : l’arrêt d’Empalot reste lointain de nombreuses habitations, le transport sous terre suscite des angoisses, plusieurs chutes sont à déplorer, etc. C’est ainsi que certaines personnes ne peuvent plus se rendre, qui à la messe, qui faire ses cours, qui à la banque, et s’enferment dans l’isolement… »

Dans un article de la Dépêche du Midi, grand quotidien local, Roland Lartigue (responsable du club des seniors des Minimes), 78 ans, souligne par ailleurs « Je suis passionné par la vie associative. Et j'ai toujours suggéré la création d'un tel Conseil qui serait composé de seniors, bien sûr mais aussi d'élus. Pour moi, l'essentiel est la communication et les échanges, souvent absents chez les seniors, souvent en dehors de la vie citoyenne. Ce Conseil serait une façon de les remettre dans « le coup ». Vous savez, les aînés sont porteurs de message ».

Pour Roland, la sécurité et les transports sont les deux préoccupations majeures des gens du 3e âge.

Pour aller plus loin, lire aussi :
Un Conseil des seniors dans une mairie parisienne


Publié le Lundi 3 Novembre 2008 dans la rubrique Divers | Lu 6773 fois