Sommaire
Senior Actu

USA : un test pour prédire les risques d'Alzheimer

Un nouveau test génétique mis au point par une équipe de chercheurs américains devrait permettre de calculer les risques de développer la maladie d’Alzheimer chez une personne et même l’âge auquel elle pourrait être atteinte de cette pathologie neurodégénérative. Explications.


USA : un test pour prédire les risques d'Alzheimer
Cela fait des années que les chercheurs internationaux s’attachent à trouver des solutions pour tenter d’enrayer « l’épidémie » de maladie d’Alzheimer qui devrait se développer dans les années à venir compte tenu du vieillissement de la population mondiale.
 
Dans cet esprit, une équipe de scientifiques de l’école de médecine de l’Université de Californie (San Diego) vient de mettre en point un nouveau test génétique qui pourrait permettre de calculer l’âge probable auquel une personne développera la maladie d’Alzheimer. Ou pas.  
 
Cette technique se fonde sur l’étude de mutations dans 26 gènes trouvées chez plus de 70.000 personnes de 65 ans et plus, dont 17.000 atteintes de la maladie. Les autres personnes -en bonne santé- ayant quant à elle servi de groupe témoin. Le test peut utiliser notre ADN suite à une prise de sang ou un échantillon de salive.
 
Rappelons qu’actuellement, la plupart des tests utilisés se basent sur des mutations du gène APOE connues pour accroître fortement le risque d’Alzheimer. Mais chez les personnes qui n’ont pas ces mutations génétiques, un score élevé à ce nouveau test indique qu’elles risquent de développer les symptômes de la maladie dix ans plus tôt que celles dont le score est bas.
 
Les spécialistes soulignent qu’une fois que des traitements efficaces contre Alzheimer auront été découverts (ce qui n’est toujours pas le cas ; on ne peut que ralentir le développement de la maladie), il faudra les commencer le plus tôt possible avant que ces pathologies neurodégénératives n’aient trop endommager le cerveau et que les capacités cognitives (mémoire) de ces malades ne soient plus récupérables.
 
Toutefois, les responsables de ce projet, relèvent que leur étude doit encore être validée par des recherches plus étendues et plus approfondies. Elle a paru dans la revue médicale américaine Plos Medecine.
 
Aujourd'hui en France, on estime que trois millions de personnes (aidants, familles et proches) sont touchées par la maladie d’Alzheimer et on dénombre plus de 900.000 malades dans l’Hexagone. Rappelons également qu’un nouveau malade est détecté toutes les 7 secondes dans le monde et qu’il n’existe actuellement aucun traitement curatif.    


Publié le Vendredi 24 Mars 2017 dans la rubrique Santé | Lu 1691 fois