Sommaire
Senior Actu

USA : un couple d'octogénaires meurt le même jour à 3h d'intervalle

C’est une belle et triste histoire que celle de Ferdinando et Mary Acerra. Comme le raconte un récent article du quotidien américain USA Today, ce couple de personnes âgées, lui 89 ans et elle 86 ans, sont décédés le même jour à trois heures d’intervalle, après 65 ans de mariage.


On dit que parfois, certaines personnes âgées, à force de vivre ensemble pendant des années, voire des décennies, finissent par se ressembler. Une sorte de mimétisme sûrement. Mais de temps à autre, cette symbiose va encore plus loin. Il arrive que ces couples fusionnels se suivent, même dans la mort.
 
C’est ce qui est arrivé à ces deux Américains âgés. Ferdinando et Mary Acerra. C’est leur fils Gaetano qui a décidé de relater l’histoire de ses parents au quotidien américain USA Today. En effet, l’histoire de ces personnes âgées n’est pas banale puisque deux jours après avoir célébré leur 65ème anniversaire de mariage (noces de palissandre pour ceux que cela intéresse), ces deux-là sont « partis » à trois heures d’intervalle !
 
Ces deux tourtereaux s’étaient connus en Italie dans les années 50 près de Naples. Ils ont ensuite, comme beaucoup de jeunes de l’époque, décidé de s’installer aux Etats-Unis. Elle adorait faire la cuisine et jouer aux cartes. Lui aimait le bon vin et l’opéra. Il l’appelait Dolly ; elle l’appelait Freddy. Durant cette vie de labeur, ils ont eu un fils qui leur a donné une petite-fille.
 
Les deux étaient très malades… Lui avait un cancer de la vessie et était à l’hôpital ; elle avait un cancer de l’intestin avec en plus, un début d’Alzheimer. Elle vivait chez son fils. Il y a quelques jours, ils ont célébré leur 65ème anniversaire. Séparément. 48h plus tard, elle succombait à la maladie dans son sommeil et son mari, sans même savoir qu’elle était morte, est décédé trois heures après elle.  
 
« Jusqu’à ce que la mort les sépare », comme dit la formule consacrée. USA 


Publié le Lundi 28 Novembre 2016 dans la rubrique Divers | Lu 1400 fois