Sommaire
Senior Actu

Tuer un enfant de Stig Dagerman : nouvelles d’un auteur majeur, le « Rimbaud du Nord »


La lecture de sa bibliographie indique dans quel registre se situe l’œuvre du suédois Stig Dagerman : L’enfant brûlé, L’île des condamnés, Ennuis de noce, Notre plage nocturne, La dictature du chagrin, etc.
Tuer un enfant de Stig Dagerman : nouvelles d’un auteur majeur, le « Rimbaud du Nord »

Stig Dagerman est né en 1923, abandonné par sa mère dès le premier mois puis par son père qui ne peut le prendre en charge. Ses grands-parents l’élèvent. Il les adore. Lorsqu’il a dix-sept ans, son grand-père est assassiné par un dément. Quelques semaines plus tard sa grand-mère meurt d’une hémorragie cérébrale. A dix-neuf ans, il pleure la perte de son meilleur ami, emporté par une avalanche.

Il n’aura de cesse de puiser dans ses épreuves, dans sa solitude, dans son angoisse les ferments qui alimenteront son écriture et son engagement dans la mouvance anarcho-syndicaliste puis dans la résistance au nazisme. Sa boulimie d’écrire durera quatre ans (romans, nouvelles, articles, essais, pièces, poèmes), puis, suivront quatre années de silence.

Il se suicidera à trente et un ans.

« Ci-gît un écrivain suédois / tombé pour rien. / Son crime était l’innocence. / Oubliez le souvent ».

« Tuer un enfant » est un recueil de nouvelles où sont abordés les thèmes qui dominent son œuvre : la peur, la solitude, l’incompréhension, la mort, la culpabilité, la révolte ou bien le fatalisme : « C’est l’heureux matin d’un jour cruel, car aujourd’hui, dans la troisième village, un enfant sera tué par un homme heureux ».

Telle fut l’épitaphe dont il eut la vision (1)

Stig Dagerman est un auteur indispensable tant il est proche de son lecteur, tant il exprime les troubles, les blessures de chacun, tant il explore avec sensibilité, avec ironie, avec lucidité les recoins intime de notre humanité.

Lire Dagerman c’est faire l’expérience de l’impuissance face au monde.

Son dernier ouvrage portait le beau et long titre : « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » (2). Tout est dit !

(1) voir la revue « Marginales », n°6 printemps 2007
(2) Acte sud, 1981

Tuer un enfant
Stig Dagerman
Traduction Elisabeth Backlund. (suédois)
Editions Agone
139 pages
15 euros


Publié le Lundi 21 Mai 2007 dans la rubrique Culture | Lu 2152 fois