Sommaire

Trois attaques de personnes âgées par des migrants

Ce n’est peut-être qu’un mauvais concours de circonstances, mais il se trouve qu’en l’espace de quelques jours, une semaine, plusieurs personnes âgées ont été agressées (poignardées, violées ou volées) par des migrants. Des faits divers qui mettent en lumière, une fois encore, la vulnérabilité de nos ainés.


Trois attaques de personnes âgées par des migrants
Trois attaques en quelques jours qui mettent sur le devant de la scène des migrants et des personnes âgées. Trois faits divers certes, mais qui une fois encore, rappellent la fragilité de nos anciens et le devoir de protection que l’on a envers ces personnes fragiles.
 
Tout d’abord à Brest, comme l’indique un récent article du quotidien Le Télégramme, où un homme de 62 ans qui retirait de l’argent a été attaqué et détroussé par un groupe de jeunes migrants, des adolescents d’une douzaine d’années qui ont rapidement été arrêtés. Ce trio, précise le journal, « fait partie de la vague de mineurs isolés étrangers qui sévit dans l'ouest ».
 
Autre cas : une septuagénaire a été poignardée le même jour à Oloron-Sainte-Marie par un migrant souffrant, semble-t-il, des troubles psychiatriques. La victime de 78 ans est dans un très état grave ; quant à son agresseur, un jeune Afghan de 19 ans, il a été arrêté par les gendarmes. Selon France Bleu Béarn qui cite Hervé Lucbéreilh, le maire d'Oloron, « son geste pourrait-être lié au refus récent de sa demande d'asile ».
 
Enfin, le troisième cas a eu lieu une semaine plus tôt dans la ville de Montauban où une femme de 81 ans a été violé par un Algérien de 38 ans « en situation irrégulière et connu des services de police ». L’agresseur avait également tenté de lui voler sa voiture la veille.
 
Naturellement, le Front National souligne « le lien sanglant entre l’immigration sauvage, anarchique et l’insécurité est dramatiquement démontré » alors qu’Emmanuel Macron indiquait hier soir lors de son discours à la télévision : « je souhaite qu'on accueille mieux ceux qui peuvent demander asile, qu'on accélère les délais administratifs qui sont inhumains et inefficaces, avoir des programmes d'intégration à la langue, au logement, au travail et qu'on soit aussi beaucoup plus rigoureux dans la reconduite aux frontières de ceux qui n'ont pas droit à cette procédure ».
 
Dans un monde qui vieillit et où le respect des anciens disparait chaque année un peu plus, les personnes âgées deviennent des proies faciles qu’il convient de protéger… Rappelons que fin 2008, l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) indiquait que les victimes seniors étaient chaque année, plus nombreuses. Selon ce rapport, les atteintes aux personnes âgées (Apag), dont celles commises avec violences, avaient augmenté de 35% sur les dix premiers mois de l'année 2008.  Et les choses ne se sont pas améliorées avec les années !

Publié le Lundi 16 Octobre 2017 dans la rubrique Société | Lu 6698 fois



Commentez cette information