Sommaire
Senior Actu

Trois Québécois sur quatre pensent que la perte de mémoire est un signe de vieillissement

Selon un récent sondage interprété par le Centre McGill d’études sur le vieillissement, commandé par les laboratoires Pfizer Canada, 90% des Québécois estiment que la difficulté à reconnaître les premiers signes et les symptômes de l'Alzheimer est le facteur qui retarde le plus le diagnostic de cette maladie, et les trois-quarts (73%) des sondés pensent que la perte de mémoire est un signe normal de vieillissement.


« Bien que le fait de vieillir puisse entraîner un léger ralentissement des fonctions de la mémoire, il n'est pas exact que nous souffrirons tous de la mémoire déficiente, typique chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer », déclare le Dr Serge Gauthier, directeur de l'Unité de recherche sur la maladie d'Alzheimer au Centre McGill d'études sur le vieillissement.

« La maladie d'Alzheimer et les affections connexes ont plusieurs symptômes, parmi lesquels la perte de mémoire. Il est très important d'obtenir un diagnostic aussi tôt que possible lorsque soi-même ou une personne de notre entourage présente des symptômes de la maladie ou d'une affection connexe . »

Ce sondage a été mené sur plus de 500 résidents du Québec. Il s'est terminé il y a deux semaines. La peur (87%) et la honte (73%) étaient d'autres raisons pour lesquelles les sondés tardent à chercher un diagnostic pour cette maladie. La majorité des Québécois (61%) disent connaître une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou qui a souffert de cette maladie et les trois-quarts disent qu'ils savent qu'il existe des groupes de soutien pour les personnes malades ainsi que pour les aidants naturels qui s'occupent d’elles.

« La Journée mondiale de l'Alzheimer a lieu aujourd’hui, le 21 septembre. La sensibilisation à l'importance d'un diagnostic précoce est tout à fait justifiée. Cependant, nous souhaitons que celui-ci s'accompagne d'une aide appropriée et que les gens sachent rapidement où la trouver. Les Sociétés Alzheimer sont là pour ouvrir la voie à des solutions innovatrices où les valeurs de respect, de confiance, d'estime de soi et de dignité ont priorité. Elles regardent différemment pour aider autrement en offrant aux personnes atteintes et à leur famille une approche spécifique qui les aide à faire face aux difficultés provoquées par la maladie » déclare M. Gérald Hubert, directeur général de la Société Alzheimer de Montréal.

« Il est important que les gens sachent qu'il y a de l'espoir », ajoute le Dr Gauthier. « Il existe des traitements qui peuvent affecter la progression de la maladie et aider les gens à maintenir une bonne qualité de vie dans leur propre foyer, au sein de leur famille. Chaque diagnostic aide une personne à planifier son avenir de façon positive . »

Par ailleurs, le sondage démontre clairement que la majorité des répondants savent que des traitements existent pour traiter la maladie d'Alzheimer et que ceux-ci sont efficaces.

« Notre centre de recherche a été directement impliqué dans la découverte d'un facteur de risque génétique responsable de la forme commune de la maladie d'Alzheimer », précise le Dr Judes Poirier, directeur du Centre McGill d'études sur le vieillissement. « Mieux comprendre la biologie et comment la maladie d'Alzheimer agit au niveau du cerveau, va nous mener à cibler ce gène, et, peut-être même, permettre de retarder le déclenchement de la maladie . »

« Les résultats du sondage nous montrent que l'éducation a toujours sa place dans nos priorités. En effet, la maladie d'Alzheimer est non seulement une maladie grave et difficile à vivre mais elle est en plus accompagnée de perceptions négatives envers les personnes qui y sont confrontées », ajoute M. Hubert de la Société Alzheimer de Montréal. « (…) nous voulons également qu'ils comprennent mieux la maladie et qu'ils n'hésitent pas à rechercher un diagnostic afin d'obtenir un soutien et un accompagnement tout aussi précoce . »

Les symptômes de la maladie d'Alzheimer comprennent :

- une perte graduelle de mémoire
- difficultés à se concentrer
- l'amenuisement de la capacité de solutionner les problèmes et du jugement
- de la confusion, des hallucinations et du délire
- une sensation altérée de la perception; une reconnaissance déficiente
- de la désorientation et un affaiblissement de la fonction motrice
- une habilité d'expression entravée
- des changements de personnalité



Publié le Mercredi 21 Septembre 2005 dans la rubrique Divers | Lu 2407 fois