Sommaire
Senior Actu

Travail : la progression sur la prise de responsabilité est dégressive avec l’âge

Selon une récente étude commandée par le Réseau Anact et conduite par la TNS Sofres sur la perception des Français quant à leurs conditions de travail, les zooms effectués plus spécifiquement sur l’âge montrent par exemple que la progression sur la prise de responsabilité est dégressive en vieillissant et qu’à partir de 40 ans les salariés se sentent sensiblement moins reconnus et soutenus par leur employeur.


Depuis 2004, le Réseau ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) organise chaque année « La Semaine pour la qualité de vie au travail ». Au cours de ses trois premières éditions, cette opération est parvenue à s’imposer comme un des rendez-vous importants, et probablement comme le plus important sur ce thème.

Et comme chaque année depuis 2004, cette semaine est désormais lancée par un baromètre national sur la perception des Français quant à leurs conditions de travail et leurs aspirations sur ce thème. Pour 2007, l’axe prioritaire de l’étude, conduite par TNS SOFRES, a consisté à mesurer l’impact des nouvelles organisations du travail sur les conditions de travail.

Parmi les différentes thématiques traitées, les zooms effectués sur l’âge au sein de l’échantillon* attestent – assez logiquement – d’un optimisme plus élevé chez les jeunes, le seuil s’établissant manifestement autour de 40 ans. Par exemple, selon cette nouvelle étude, la progression sur la prise de responsabilité est dégressive avec l’âge (51% des quinquas indiquent que ça n’a pas vraiment changé pour eux et plus d’un sur dix a même perdu en responsabilité). .../...
Travail : la progression sur la prise de responsabilité est dégressive avec l’âge

« Arrivés à un certain point dans leur progression, les salariés ne voient plus leur marge de manœuvre se développer », estiment les auteurs de cette étude. La perception de l’autonomie est également plus forte à partir de 50 ans. Ainsi, la moitié (51%) des quinquas sont plus nombreux à penser que ça ne change plus pour eux. « Il paraît clair qu’aujourd’hui les entreprises misent sur leurs jeunes collaborateurs, quand les salariés à partir de 40 ans se sentent sensiblement moins reconnus et soutenus par leur employeur » souligne l’étude.

Il s’agit d’un constat que TNS Sofres a pu faire dans de nombreuses études : les quadras sont aujourd’hui la catégorie la plus critique dans les entreprises, « coincée » entre des jeunes fortement valorisés par l’entreprise et des quinquas déjà résignés, ils concentrent les frustrations.

Autre écart noté, à partir de 40 ans, le changement est fortement perçu (un tiers des salariés environ). Chez les moins expérimentés, cette opinion est présente mais à un moindre degré (davantage de réponses « oui, assez » plutôt que « oui, beaucoup »). La vision du changement à venir est du même ordre : les jeunes salariés sont plus nombreux à prévoir l’évolution de leur activité métier, mais semblent également estimer que cette dernière sera mesurée (46% de « oui, un peu » pour les moins de 30 ans).

Enfin, les salariés âgés de moins de 30 ans sont 67% à apprécier le bénéfice des nouvelles procédures de travail (contre 56% en moyenne) et 72% à trouver utile la formation aux nouvelles technologies. A travers le vécu professionnel des changements des salariés, l’expérience des uns compense l’expression du besoin en formation des autres ?

Plus sensibles aux bouleversements organisationnels, les salariés « anciens » le sont aussi au climat social dans l’entreprise : la satisfaction sur ce point s’émousse à mesure que l’on avance en âge (83% pour les moins de 30 ans contre 62% seulement pour les 50 ans et plus). Nostalgie d’une autre époque ou véritable dégradation, invisible pour des jeunes salariés qui n’ont jamais connu d’autres modes de fonctionnement ?

*Un échantillon de 806 interviews par téléphone à domicile a été réalisé. L’échantillon est représentatif des salariés actifs occupés de 18 ans et plus (quotas de sexe, âge et PCS de l’interviewé), après stratification géographique (régions et catégories d’agglomération). Les interviews ont été réalisées entre le 4 et le 7 avril 2007.


Publié le Mardi 22 Mai 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 6430 fois